À la rencontre de Martin Rocray

Depuis plus de 15 ans, les étudiants croisent Martin Rocray dans les corridors du cégep tous les jours. Ô Courant est allé à la rencontre de ce manœuvre omniprésent pour vous présenter son parcours professionnel et en apprendre davantage sur lui.

Par Virginie Lessard

Alors qu’à l’origine il travaillait pour la compagnie d’entretien ménager qui avait le contrat au Cégep à Terrebonne, il a finalement été embauché par le collège, ce qui l’a mené à la position qu’il occupe aujourd’hui depuis une quinzaine d’années, soit celle de manœuvre. Ce rôle consiste à faire des montages pour des événements, par exemple, en montant une scène au café étudiant. Ce travail est idéal pour Martin puisqu’il lui donne plusieurs occasions de s’accomplir. 

Venir en aide aux autres est une des valeurs fondamentales de Martin et c’est ce qu’il apprécie dans son travail. Il aime «rendre services, apporter sa contribution personnelle à travers une équipe sur le travail à faire». Cela rend son travail stimulant pour lui. Il apprécie également beaucoup d’avoir la possibilité d’innover, car il fait plusieurs tâches différentes chaque jour.

Martin Rocray. Photo: Virginie Lessard.

UN INDISPENSABLE

Son sentiment d’appartenance au cégep est grand et il aime beaucoup les gens qu’il y côtoie, que ce soit les étudiants ou les membres du personnel. Il trouve que la mentalité à Terrebonne est stimulante et lui donne la possibilité d’apporter plusieurs idées au travail qu’il fait. 

Bien qu’il soit manœuvre, il se dit «homme à tout faire» et il participe activement à la vie du collège. Il s’occupe de tout ce qui est événementiel, que ce soit la remise des diplômes, les portes ouvertes ou les diverses conférences. 

VIE PERSONNELLE

D’un côté plus personnel, Martin Rocray a une panoplie de champs d’intérêts. Il est amateur de musique rock, son groupe favori étant Metallica. Il a également comme passe-temps les jeux vidéos et il invite les étudiants qui le croise à venir parler avec lui de ses préférés: Assassin’s Creed, Drake’s Fortune et God of Wars

Martin Rocray aime également beaucoup les chiens. Il possède un boxer mélangé à du pitbull américain qu’il a adopté à la SPCA il y a bientôt cinq ans. Il affirme être «heureux de la deuxième vie qu’il a donné à cet animal». Il trouve important de poser ce type de geste qui donne une autre chance aux animaux. Il encourage ceux qui souhaitent adopter un animal à faire de même.

Il tenait à offrir cette citation aux étudiants comme mot de la fin et les encourager à persévérer dans leur réussite: «Celui qui a abandonné ne savait pas qu’il était si près du but.» 

Aime Ô Courant sur Facebook !

Abonne-toi à Ô Courant !

Abonne-toi au balado de Ô Courant !