MELiUS: entreprise de vente pyramidale?

Depuis l’an passé, une entreprise de trading au nom de MELiUS séduit de jeunes Québécois en quête d’argent rapide. Offrant à ses membres une plateforme de négociations de devises Forex et cryptomonnaie, cette compagnie en fait rêver plus d’un avec ses promesses de faire fortune. Ses allures pyramidales en font cependant déchanter plusieurs.

Par Mégane Garceau

Dans un immeuble de bureaux à Laval étaient attablés une douzaine de jeunes aux allures d’hommes d’affaires invités à assister à une conférence qui leur promettait de faire beaucoup d’argent. La moyenne d’âge tournait autour de 20 ans. Seulement trois filles étaient du groupe. Au bout de la table, une télévision où était inscrit en grosses lettres MELiUS. 

De nombreux prix et cadeaux comme des montres Rolex et des Porsche Cayenne ont été promis aux participants à condition de monter dans l’échelle hiérarchique de la compagnie. Première étape, débourser 600$ pour 3 mois de cours sur la plateforme Internet. Le montant peut varier selon le type de forfait d’investissement choisi. 

Par la suite, chacun doit à son tour recruter d’autres personnes qui devront aussi débourser cette somme. Pour monter un premier échelon, il faut recruter deux personnes qui déboursent le montant de base. Puis, ces deux personnes recrutent à leur tour deux autres personnes et ainsi de suite. Un pourcentage de chacun des montants déboursés reviennent à ceux au-dessus dans la hiérarchie. Ainsi, la pyramide prend forme. 

Pour avoir accès à ces conférences, il faut être invité par un membre de la compagnie. Le lieu peut changer de fois en fois, car les locaux sont loués.

OCCASION EN OR?

«Ça va faire 4 à 5 mois que je suis là, je commence à avoir une bonne équipe de vente», dit le cégépien William Chapleau*, chef d’une équipe de vente MELiUs à Québec. Si j’atteins ce que je crois atteindre dans 2 mois, j’arrête de travailler et je vais subvenir à mes besoins avec [MELiUs].»

Mathieu Tremblay** n’a pas eu ce succès. «J’y croyais vraiment et je voulais m’y mettre à 100%», dit l’ex-membre de MELiUs sous le couvert de l’anonymat. En février, après une présentation, aveuglé par l’idée de faire de l’argent rapide, il fait le grand saut et paie l’abonnement pour 3 mois. 

Arrivé chez lui, il fait des recherches sur la compagnie et découvre des faits controversés qui évoquent la structure pyramidale illégale de la compagnie. «J’ai été berné», a confié Mathieu. Désenchanté par cette découverte et l’obligation de recruter pour évoluer dans la compagnie, il décide de tout lâcher et dire au revoir à son 600$ un mois après son inscription.

MLM

MELiUS est une compagnie basée sur la commercialisation à paliers multiples (MLM, multiple level marketing). C’est une stratégie utilisée dans certaines entreprises de vente directe. Le but est d’encourager les membres à recruter de nouvelles personnes rémunérées pour augmenter le pourcentage des ventes des recrues. Cela permet aussi à la compagnie de ne pas dépenser dans des publicités. «C’est vraiment plus du bouche-à-oreille que de la publicité de masse, dit William Chapleau. C’est exponentiel, plus que tu as de gens dans ton équipe, plus qu’ils vont recruter.» 

Dans le MLM, il peut y avoir des centaines, voire des milliers, de membres dans le monde entier, mais peu gagnent des revenus significatifs de leurs efforts.

Au Canada, la vente à palier multiple est interdite lorsqu’elle ne respecte pas La Loi sur la concurrence. Par exemple, un travail devient illégal s’il implique d’effectuer des achats pour participer, d’être rémunéré pour recruter, de se procurer des quantités déraisonnables d’un produit à vendre ou de manquer d’une garantie de rachat raisonnable.

MLM EN FINANCE

Quant à MELiUS, elle utilise le MLM dans le secteur des milieux financiers. Elle offre des cours de courtage en ligne sur la plateforme Melius Node. Leur terrain de jeux est le Forex et la cryptomonnaie.

Leur plateforme de formation est guidée par des professionnels qui expliquent les bases du courtage en ligne dans de courtes vidéos. Toutefois, leur formation n’est pas certifiée et n’est pas reconnue par aucune institution collégiale ou universitaire. MELiUS dit viser l’apprentissage et le développement personnel. 

Le 19 et 20 octobre aura lieu le lancement officiel de MELiUs à l’international au Costa Rica. L’organisation attend de 3000 à 5000 membres. Selon William Chapleau, «MELiUs établit des objectifs vraiment hauts comme rejoindre les grosses têtes, comme Google et Apple».

* Le véritable nom de William Chapleau a d’abord été publié sur cette page, puis modifié à la demande de celui-ci quelques jours après la parution du texte. Il a été réprimandé par ses supérieurs pour avoir parlé à une journaliste.

** Nom fictif.

Aime Ô Courant sur Facebook !

Abonne-toi à Ô Courant !

Abonne-toi à la balado de Ô Courant !