Entrevue avec Maxime Beaudoin | Nouveau parti démocratique

Voici les réponses de Maxime Beaudoin du Nouveau parti démocratique au même questionnaire soumis aux candidats de la circonscription de Terrebonne des partis représentés au débat télévisé du 10 octobre.

Propos récoltés par Thomas Trottier

Quel type de député serez-vous?

Je crois être un député de terrain et le travail important qu’un député fait c’est principalement en circonscription, pour les gens. Le travail de terrain, que ce soit des enjeux d’assurance-emploi, de supplément de pension de vieillesse, d’immigration, ce sont tous des enjeux fédéraux qui font qu’on peut vraiment aider les gens sur le terrain.

Que ferez-vous pour les jeunes de 16-20 ans?

On a des promesses importantes par rapport aux études postsecondaires et on croit qu’il faut mettre les mesures en place pour que ça soit abordable pour tous dans un but de gratuité scolaire. C’est quelque chose sur lequel on va travailler avec les provinces pour mettre les ressources pour que ça se fasse. Sinon tout notre programme social: aider les gens à intégrer le marché du travail, avoir de bons emplois et vivre des vies abordables.

Quels sont les dossiers prioritaires pour Terrebonne?

Pour être franc, je ne viens pas de Terrebonne et je ne connais pas les dossiers locaux de Terrebonne, mais je pense que ça peut être un atout pour moi parce que quand on est nouveau à un endroit on a tout à apprendre. Donc, moi j’arrive à Terrebonne pour travailler avec les gens, je n’ai aucun présupposé, je veux écouter ce que les gens vont avoir à dire.

Parmi les thèmes suivants, lequel est le plus important à vos yeux et pourquoi? Environnement, Culture, Économie, Éducation, Santé.

Ça va paraître bizarre, mais je vais dire l’économie. Parce que tous les éléments qu’on peut faire dans les autres domaines passent par l’économie. Quand on parle d’arrêter les subventions aux pétrolières, eh bien c’est de l’environnement, mais on utilise l’outil de l’économie. C’est ça qu’on veut faire parce que ce n’est pas réaliste de se concentrer sur l’environnement ou la santé. On doit le faire avec des outils économique.

Comment comptez-vous contribuer à faire avancer ces dossiers?

Aider l’économie, ce n’est pas une question de croissance, c’est une question de contrôle. C’est de savoir ce qu’on veut faire avec l’économie. C’est bien beau le libre marché, mais il faut un marché équitable aussi. Ce n’est donc pas nécessairement la croissance pour la croissance, c’est aider l’économie à être bien dirigée et à fonctionner pour les gens, et pas pour les grandes compagnies.

Quelles sont les promesses de votre parti qui vous rendent le plus fier? Pourquoi?

L’implication qu’on veut avoir par rapport au système d’assurance maladie, je pense que c’est la base de notre parti. C’est une idée du premier chef du NPD, c’est quelque chose qui a été poussé à travers le Canada par notre parti. C’est quelque chose qui touche directement les besoins des gens. En plus de démontrer que le NPD veut travailler avec les provinces et pas contre ou sans, car c’est un enjeu qu’on va devoir faire en travaillant en ce moment avec la CAQ. Je suis sûr qu’on peut travailler ensemble sur des enjeux comme ça.

Aime Ô Courant sur Facebook !

Abonne-toi à Ô Courant !

Abonne-toi au balado de Ô Courant !