Réfléchissons l’intelligence des forêts

Christian Messier, professeur à l’UQO et à l’UQAM, a donné une conférence sur l’avenir de nos forêts, le 27 septembre au Cégep à Terrebonne. Il a captivé l’auditoire qui lui a posé plusieurs questions.

Par Virginie Lessard

Plusieurs menaces pèsent sur nos forêts, que ce soit les changements climatiques, l’imprévisibilité du futur et les espèces envahissantes. En effet, l’environnement et les conditions socio-économiques changent rapidement et les arbres ne peuvent migrer assez vite pour suivre les changements qui s’opèrent.

Bien que les dangers écologiques soient importants, M. Messier considère que les espèces envahissantes est le problème le plus pressant. Tous les dix ans, une espèce ou maladie venue d’ailleurs tue une espèce d’arbre d’ici.  

LES SOLUTIONS

La situation est critique et peut sembler effrayante, mais il existe des solutions. Outre réduire la production des gaz à effet de serre et la consommation de bois, il est possible de réduire les espèces envahissantes qui viennent en diminuant les importations avec l’Europe et l’Asie.

Il est préférable de privilégier des échanges avec l’Afrique ou l’Amérique du Sud, car leurs espèces ne survivraient pas ici. M. Messier considère que la meilleure solution est la diversité fonctionnelle, c’est-à-dire des forêts avec différentes espèces résistantes à différentes menaces.

CE QU’EN ONT PENSÉ LES ÉTUDIANTS   

«J’ai trouvé cette conférence très intéressante! dit un étudiant en Sciences de la nature, Mohamed Adam Kamal. Christian Messier a su nous expliquer pourquoi il faut s’inquiéter de l’état de notre planète, tout en nous exposant différentes mesures que notre société pourrait prendre afin de remédier aux problématiques qui y sont liées. M. Messier n’a pas parlé dans le vent, il nous a fait constater les faits et a ensuite partagé avec nous les solutions qu’il pense être les plus efficaces. Il serait, selon moi, très pertinent d’offrir cette conférence chaque année au cégep afin de permettre aux étudiants d’acquérir une conscience environnementale qui repose sur des faits concrets et des arguments solides.» –

«Je ne savais pas trop à quoi m’attendre en me rendant à cette présentation, mais ç’a été vraiment très intéressant, dit l’étudiant en Sciences de la nature Paul Vézina. Le conférencier a apporté des points de vue et des manières de penser sur l’environnement auxquelles je n’aurais jamais pensé et c’est certain qu’à la prochaine conférence de ce genre, je serai présent.»

Abonne-toi à Ô Courant !

Aime Ô Courant sur Facebook !

Source de la photo en une. 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.