Un second souffle pour la plate-bande du cégep

Durant la journée APM du 18 septembre, plusieurs membres de la Fondation David Suzuki du cégep ont redonné une nouvelle vie à la plate-bande en face de la clinique dentaire.

Par Alexandre Carrière

Il y a de cela un an, la Fondation David Suzuki du cégep a pris comme initiative d’apporter un peu de verdure aux alentours de l’école en aménageant une plate-bande. Cependant, durant la période estivale, une grande quantité de mauvaises herbes a pris d’assaut le petit jardin qui ressemblait davantage à une jungle! Des travaux de rafraîchissement étaient donc nécessaires.

Un groupe formé d’une dizaine de membres de la fondation, avec l’aide d’Ariane  Poupier et de ses nombreuses connaissances en botanique, a pu, dans le petit espace en face de la clinique dentaire, séparer la mauvaise herbe de l’asclépiade, plante plantée l’année dernière et qui est essentielle à la reproduction du Monarque.

La mauvaise herbe est omniprésente dans le jardin. Photo: Alexandre Carrière.

QUI RESTERA DANS LA COURSE ?

L’asclépiade étant omniprésente dans la petite parcelle de terrain, Ariane a eu l’idée de séparer le jardin en plusieurs parties. Dans certaines, l’asclépiade serait conservée tandis que les autres espaces accueilleraient de nouvelles plantes.

La terre étant de bien piètre qualité, les jardiniers d’un jour ont retourné et mélangé la terre avec de l’eau et de l’engrais pour l’enrichir et ainsi offrir aux plantes les nutriments nécessaires à leur bon développement. Étant conscients des risques liés à l’usage d’engrais au nitrate, les membres ont opté pour du fumier de poule, plus écologique et tout aussi efficace.

Les jardiniers ont conservé l’asclépiade et retiré toutes plantes nuisibles. Photo: Alexandre Carrière.

DE NOUVEAUX ARRIVANTS

Après avoir déterminé les endroits qui accueilleront les nouvelles plantes et sous l’œil bien attentif d’Ariane, les jardiniers ont réparti les différentes plantes à leur disposition dans les espaces libres, plantes qui d’ailleurs étaient recyclées. Elles proviennent de Lyne Couture, enseignante en Techniques d’hygiène dentaire.

Dans le but d’avoir un jardin durable, les membres ont opté pour des vivaces (notamment du lilas), des plantes durables qui reviennent d’année en année et qui nécessitent moins d’entretien. Ces plantes, tout comme l’asclépiade, qui prend déjà une bonne partie du jardin, repousseront l’été prochain et apporteront de la couleur au jardin.

Après environ deux heures de labeur, le rajeunissement de la plate-bande est terminé. La prochaine étape est de s’assurer que tout ce travail n’aura pas été fait en vain et que ces modifications sauront résister à la rudesse de l’hiver québécois.

Abonne-toi à Ô Courant !

Aime Ô Courant sur Facebook !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.