Du kin-ball à Saint-Jacques

Plus de 500 personnes étaient réunies le 24 mars à Saint-Jacques pour la 4e rencontre du Circuit de compétition de kin-ball. Des joueurs provenant de partout au Québec se sont affrontés lors d’une journée où la tension était palpable.

Par Stéphane Boies-Althot | Arts, lettres et communication

Pendant qu’à l’extérieur les premières lueurs du printemps se faisaient sentir, les meilleurs jeunes joueurs de kin-ball s’affrontaient à Saint-Jacques dans le complexe sportif du Collège Esther-Blondin. Trente équipes formées de jeunes âgés de 12 à 17 ans se sont affrontées tout long de la journée. L’objectif final, se qualifier pour les finales du Circuit de compétition provincial.

Selon une membre du conseil d’administration de l’Association régionale de kin-ball de Lanaudière, Audrey Coutu, pour qu’une journée comme celle-ci soit un succès «Nous avons besoin d’une bonne préparation, nous savons dès le début d’année que nous recevons l’événement, dit-elle. L’événement se déroule bien, tout roule, [nous avons] des bénévoles en or qui nous aident à chaque moment de la journée.»

PERFORMANCE TITANESQUE

Fort d’une première place au championnat, les Titans 1 de Thérèse-Martin ont entamé la journée en lion. Jouer des matchs si près de la maison est un avantage, car c’est «plus près [de la maison] et qu’ils ne sont pas obligés de se réveiller tôt», selon William Charlier, joueur des Titans.

«[Nous voulons] toujours persévérer pour aller plus loin, toujours en gagner plus, confirme le joueur, enjoué dit le joueur des Titans, équipe championne de la catégorie 14-17 ans. Même si les équipes sont meilleures que l’an dernier.» Les Titans ont offert une prestation sans faille renversant au passage l’Éclair du sud-ouest, seconde équipe au classement.

AVENIR PROMETTEUR

Les Cerbères de Lanaudière, autre équipe de la région aussi en action lors de la journée ont, cependant, un parcours plus difficile que celui des autres équipes. Occupant la neuvième place du classement, cette jeune équipe continue de croire en elle. «Il faut aller à chaque tournoi en ayant l’idée de performer, d’aller jouer dans les pattes des autres équipes et de ne pas se laisser intimider, confie Roby Nadeau, entraîneur des Cerbères.

Au sujet des matchs à domicile M. Nadeau est catégorique. «C’est agréable, c’est un peu comme les Canadiens de Montréal, [nous avons] nos propres partisans qui sont là pour nous encourager.» Ils ont toutefois récolté des points dans deux de leurs trois matchs, au grand plaisir des nombreux spectateurs.

Aimez Arts, lettres et communication sur Facebook !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.