Entrevue avec Lynda Johnson et Laurence Latreille de la série Fugueuse

Cet hiver, nous avons assisté à la naissance d’une nouvelle série qui a frappé le Québec. La série Fugueuse suit la descente aux enfers d’une jeune fille de 16 ans. J’ai eu la chance de parler avez deux comédiennes de la série, Linda Johnson et Laurence Latreille.

Par Anne-Sophie Payant

Fugueuse, c’est l’histoire de Fanny, une adolescente ordinaire qui rencontre Damien par l’entremise de Natacha. Pour lui, l’argent n’est pas un problème et il gâte Fanny qui tombera amoureuse de lui.

À partir de ce moment-là, elle est introduite dans le milieu des bars de danseuses et de la prostitution. De là, Fanny sera manipulée et prise au piège. Elle commencera à fuguer à répétition et sa famille frappée par un tourbillon d’angoisses, causé par cette chute.

UNE BONNE PRÉPARATION

Lynda Johnson et Laurence Latreille se sont toutes les deux préparées avant de débuter le tournage. Pour sa part, Johnson a écouté des documentaires traitant sur la prostitution. Elle m’a dit qu’en faisant cette recherche, elle donne vie à son personnage en s’imaginant qui il est.

Laurence Latreille a, pour sa part, fait une recherche de personnage en faisant un exercice psychologique et en cherchant les différents types de drogues pour construire son personnage. Lorsque Laurence s’est vue mourir pour la première fois, elle a trouvé drôle la réaction de sa mère qui était émoustillée. La deuxième fois, elle a été touchée et a trouvé cela dur de se regarder mourir.  

Pour Lynda Johnson, lorsqu’elle doit jouer une scène forte en émotion, elle se met dans la peau du personnage sans s’imaginer une situation personnelle triste. Elle ne sait pas comment elle réagirait si un de ses enfants venait à fuguer. Elle a dit que c’est comme s’imaginer que quelqu’un nous annonce avoir un cancer. Nous ne savons pas comment nous allons réagir.

LE DANGER DES MÉDIAS-SOCIAUX

J’ai demandé à Mme Johnson comment on fait pour ne pas se laisser aller dans les émotions après une scène émotive et elle m’a expliqué qu’avec l’expérience, il est plus facile de sortir de cette émotion. Pour elle, une des scènes difficiles à tourner est celle du palais de justice, où Fanny témoignait contre Damien. Elle m’a expliqué qu’ils ont tourné cette scène plusieurs fois et elle s’imaginait bien comment cela devait être dur pour les parents qui vivent ce genre de situation une seule fois.

Lorsqu’un homme a tenté de recruter Ludivine Reding et elle-même, la réaction de Laurence a été d’écrire à l’homme en question en précisant qu’elle jouait dans une série qui dénonçait cette industrie. Elle dit qu’elle a trouvé cela absurde. Elle a aussi dit que les médias sociaux sont des plateformes qui peuvent être potentiellement dangereuses, car n’importe qui peut se créer un compte et c’est facile pour les recruteurs d’entrer en contact avec les jeunes filles en ayant un compte attrayant.

La série a eu un gros impact sur la vie tant professionnelle que privée de Laurence. C’était son premier grand rôle à la télé et elle a été conscientisée sur le sujet de la prostitution.

Plusieurs des comédiens de la série FugueusePhoto.

LA SUITE

Selon Laurence, il ne faut pas banaliser des sujets comme la prostitution à l’aide de meme et de jokes, comme cette page Facebook le fait.

Selon Mme Johnson et Laurence, la série est tombée à point avec le mouvement #moiaussi de l’automne dernier en démystifiant ce phénomène et cela a ouvert les yeux des gens sur le problème des fugues.

La population est mieux préparée à ce genre de situation et il n’y a plus de tabous. Les gens ne peuvent plus fermer les yeux. Elles m’ont toutes les deux dit que «les astres s’étaient alignés», en parlant du fait que la série était tombée à point avec les événements de l’automne dernier.

Selon TVA Nouvelles, le nombre de fugues était de 71 pour la première moitié de l’année 2017. En 2016, seulement 67 cas de fugues avaient été rapportés par le Réseau Enfants-Retour.

Consultez le site de la série ici.

Vous pourrez voir Lynda Johnson dans la comédie musicale Les Choristes, du 23 mai au 17 juin au Monument-National. Pour les billets, c’est ici.

Abonne-toi à Ô Courant !

Aime Ô Courant sur Facebook !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s