Un livre fort en émotion

Dans son recueil de nouvelles L’allumeuse, Suzanne Myre met en vedette plusieurs jeunes filles dans des histoires reliées par un fil conducteur. Les années 1970 sont mise en avant dans Montréal-Nord, là où l’auteure a grandi.

Par Véronique Lehoux

Des mères imbues d’elles-mêmes et des pères absents sont représentés dans son roman où chaque fille est dotée d’une force intérieure incroyable. La prostitution de même que le talent artistique sont mis en valeur. Des antithèses pourtant complémentaires dans ce roman où le mal-être de chaque personnage est ressenti.

gaparitphoto
Dans son recueil de nouvelles L’allumeuse, Suzanne Myre met en vedette plusieurs jeunes filles dans des histoires reliées par un fil conducteur. Les années 1970 sont mise en avant dans Montréal-Nord, là où l’auteure a grandi. Photo: Les Libraires.

UNE ÉCRITURE INTERPELLANTE

L’auteure met en scène des histoires écrites, pour la plupart, à la première personne du singulier, ce qui est une bonne chose puisque cela permet au lecteur de s’identifier au personnage principal et de bien entrer dans l’action. Dans la première nouvelle, Suzanne Myre représente par exemple une jeune fille de douze ans, Annabelle, qui se fait tripoter par le bedeau Lacasse, dans l’église du quartier.

L’histoire écrite à la première personne du singulier permet au lecteur d’entrer dans la tête du personnage, de connaître ses émotions, ses sentiments et toute la rage en elle.

DES THÈMES PEU COMMUNS

Le thème du malheur et les drames familiaux sont des thèmes qui rendent l’œuvre encore plus crédible et qui reflète la société actuelle. Plusieurs romanciers terminent leurs histoires avec une fin heureuse. Suzanne Myre fait l’inverse. Dans chacune de ses nouvelles, aucune ne se termine bien.

Cela démontre que la vie ne tourne pas comme le monde le souhaiterait. Personne n’est maître de son destin ni de la famille dans laquelle il naît. Dans chaque nouvelle, par exemple, plusieurs filles ont une famille qui ne les satisfait pas, qui ne leur plait pas.

Cette histoire est éditée chez Marchand de Feuilles et parue le 19 janvier 2018. Elle est disponible dans les librairies format papier et format numérique.

Abonne-toi à Ô Courant !

Aime Ô Courant sur Facebook !

Va voir d’autres textes sur le site L’informateur !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s