Le totalitarisme à nos trousses

Depuis l’élection de Trump, une vague de l’extrême droite à l’international est en mouvement ascendant. Les peuples semblent chauds à l’idée d’adopter un régime totalitaire qui pourrait les sauver de «eux».

Par Catherine Rousseau

Il est assez intéressant de voir deux mouvements totalement contradictoires se superposer dans les dernières années, le McWorld et Jihad. Ici, on parle de la montée du mouvement globalisateur et de celle de la sauvegarde des cultures. Avec la mondialisation globale américaine qui est aux trousses d’autres cultures, ces dernières tentent de se protéger comme elles le peuvent et rejettent l’autre, l’ennemi qui est l’occident.

C’est dans l’Arché-texte («récits qui fondent et soutiennent les humains comme espèce et comme communauté») que l’on s’imagine que l’autre est dangereux, que le nous doit primer et que l’on doit tout faire pour protéger le nous contre le eux qui nous menace. Sans culture, sans ouverture, on ne peut pas comprendre l’autre et vivre en harmonie.

ISOLATIONNISME GLOBALISÉ

Devant l’autre qui nous terrifie, on a l’impression que la seule façon de se protéger contre l’ennemi est de l’empêcher d’entrer chez nous, de le rendre invisible ou de l’exterminer. Il est vrai que d’empêcher l’autre de pénétrer notre domicile nous rassure, et l’empêche de nous assimiler avec sa culture.

Il est vrai que de ne pas en voir en sortant de chez nous nous rend plus détendus parce que cela veut dire qu’ils n’envahissent pas notre entourage et ne nous volent pas nos jobs. Il est vrai que le fait qu’il n’y en ait pas nous assure puisqu’ils n’effaceront jamais notre manière de vivre.

Trump, Poutine, Kim Jong-Un et Xi Jinping ont tous cette même mentalité de ne pas laisser l’autre envahir notre territoire tout en montrant que la culture locale, le nous, est plus fort que celle des autres. On reste donc tous dans nos petits cocons en votant pour ces dictateurs qui nous protégeront de l’ennemi.

LA FERMETURE DU MONDE

D’un point de vue strictement politique, l’autoproclamation de Jinping et la «réélection» de Poutine me font peur. Des régimes basés sur la haine de l’autre et sur la violence, comme ceux-ci, empêchent justement la fin de l’Arché-texte si bien implanté dans nos sociétés et qui serait facilement résolvable avec une meilleure éducation et une ouverture vis-à-vis du monde. Malheureusement, ces deux événements politiques assurent une poursuite de leur régime totalitaire respective et la continuité d’une guerre internationale constante.

PRÉOCCUPONS-NOUS DES VRAIES AFFAIRES

Avec des régimes totalitaires et autoritaires, l’accès à la vraie information est bloqué et la préoccupation vis-à-vis de réels problèmes est très faible. Selon moi, des gouvernements basés sur la violence, la guerre et la haine nous empêchent de régler les problèmes d’une importance majeure telle que le réchauffement climatique.

Au cours de mon parcours collégial, j’ai compris que le vrai défi qui pourrait nous réunir et qui nous concerne tous est l’environnement. Selon moi, il est capital de se préoccuper des vraies menaces plutôt que de concentrer nos énergies à savoir qui a la meilleure façon de penser, car en ce qui a trait à la culture, nul ne peut dire qu’il surpasse quelqu’un, c’est une question de point de vue. Tandis que l’environnement n’est en aucune circonstance une question de perception, nous allons tous vers la même direction: la destruction de l’humanité.

Photo

Abonne-toi à Ô Courant !

Aime Ô Courant sur Facebook !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s