Quel avenir pour le capitalisme au cœur de la crise écologique?

Beaucoup nous disent que le contexte de crise écologique que nous vivons viendra redéfinir profondément notre société. Qu’en est-il de notre système économique? J’ai interrogé le doctorant en sociologie et blogueur au Journal de Montréal, Simon-Pierre Savard-Tremblay, afin qu’il éclaircisse certaines perspectives sur le sujet.

Par Félix Ouellet

En plus d’écrire pour ce blogue, Simon-Pierre Savard-Tremblay est collaborateur dans différentes stations de radios. Il est également animateur de l’émission Économie et société sur les ondes de Radio-VM. Dans le cadre de sa participation à l’émission La vie des idées, animée par Mathieu Bock-Côté, j’ai pensé à l’idée de cette entrevue. Sa vision du capitalisme m’a semblé des plus actuelles.

SYSTÈME À L’ANTIPODE DE NOS PRÉOCCUPATIONS ÉCOLOGIQUES ?

Savard-Tremblay définit le fait de crise écologique ainsi: «L’état dans lequel le monde est rendu.» Difficile d’être plus équivoque. Cette crise, croit-il, devient un des éléments les plus flagrants d’une autre crise, la «crise de la croissance illimitée».

Elle se définit dans les mots de M. Savard-Tremblay comme «la crise d’une croissance visant à toujours produire plus de richesse». Autrement dit, le monde nous offre une part de ressources que nous pouvons utiliser. Si nous les utilisons dans ces mêmes proportions, l’équilibre se conserve. Or, le capitalisme cherche, et c’est sa finalité, à produire toujours plus, afin d’accumuler plus de profits, mais la capacité de la planète, elle, pendant ce temps, n’augmente pas.

Voici une analogie pour mieux comprendre ce concept. Il faut s’imaginer un coureur auquel on impose (le capitalisme serait un entraîneur, disons) un sprint toujours plus rapide (notre Terre) malgré que son cœur risque à tous moments d’exploser (la crise écologique).

QUEL AVENIR POUR LE CAPITALISME DANS CE CONTEXTE?

Pour Simon-Pierre Savard-Tremblay, il faudra inévitablement changer nos habitudes. Bien que ce soit un exercice laborieux et difficile, nécessairement, pour le simple bien de notre environnement, il semble que nous devions changer nos habitudes de consommation, voire de vie, de façon plus générale.

Ainsi, pour lui, le «capitalisme vert», ou plutôt le développement durable, est une transition vers un autre système. Ce qu’il craint, par contre, est que ce renouvellement écologique du capitalisme nous mène à «mettre fin aux vrais questionnements, en donnant l’illusion d’avoir réglé le problème». Ainsi si le capitalisme vert est en soi une bonne chose, et, toujours selon M. Simon-Pierre Savard-Tremblay, ne peut être une finalité en soi.

Il nous rappelle, et ce, de façon surprenante, que les sociétés primitives utilisaient un système économique basé sur le don, et non pas le troc, comme on le croit généralement, mettant ainsi à mal l’idée selon laquelle le capitalisme serait le système économique le plus adapté qui soit en vertu de notre nature humaine. Il nous l’indique tout de même que le troc existait, mais selon ses propres mots «il est faux de dire que c’était le paradigme dominant».

Simon-Pierre Savard-Tremblay ne se dit pas contre le capitalisme, du moins, toutes formes de capitalisme, mais il vient nous rappeler que celui-ci pourrait à court, moyen ou long terme être dangereux pour notre environnement s’il ne se transforme pas dans ses bases et son but, l’accumulation exponentielle de richesses. Ainsi, il nous offre des perspectives intéressantes sur un système que l’on ose croire, à tort, naturel et inné.

L’émission La vie des idées :

Blogue de Simon-Pierre Savard-Tremblay

Photo : Simon-Pierre Savard-Tremblay

Abonne-toi à Ô Courant !

Aime Ô Courant sur Facebook !  

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s