Les politiciens qui favorisent l’extrême droite

Depuis plusieurs semaines, la classe politique au Québec et au Canada sont plongés dans le dossier des migrants illégaux à la frontière. En parallèle, les groupes d’extrême droite se font de plus en plus visibles et populaires. Les gouvernements en seraient-ils responsables?

Par Léo Gagnon

La question mérite bel et bien d’être posée. La réaction des gouvernements autant fédéral que provincial déçoit beaucoup de Québécois, qui peuvent se tourner vers des groupes de droite à tendance fasciste.

L’IMPOSSIBILITÉ DE DÉBATTRE AU QUÉBEC

Le problème pour bon nombre de Québécois, c’est l’incapacité d’aborder les sujets chauds comme l’immigration sans recevoir une étiquette. Les politiciens participent même à cette dynamique en refusant d’aborder le sujet, se contentant toujours de dire que «tout va bien».

Malheureusement, au Québec en particulier, n’importe qui qui voudra aborder le sujet des migrants et demander un plan concret au gouvernement, n’importe qui qui osera soulever des craintes quant à l’afflux de migrants à la frontière se fera traiter de raciste. En fait, la grande majorité des gens sont ouverts à l’immigration, mais veulent simplement un plan, oui, pour que les Québécois sachent à quoi s’en tenir, mais également pour favoriser la meilleure intégration possible des nouveaux arrivants.

LA SOLUTION: LA DROITE

Cette impression de devoir se taire, cette impression que les gouvernements n’ont pas de plan, que nous ne faisons qu’entasser les migrants dans les camps, ronge beaucoup de gens. C’est à ce moment que les groupes et partis politiques d’extrême droite entrent en jeu. Ils ont des solutions simples à des problèmes qui n’en sont pas. Trop d’immigration, trop mal gérée? Eh bien nous couperons simplement l’immigration! C’est d’ailleurs avec ce genre de solutions que la droite plus fervente s’approche du pouvoir dans le monde et c’est avec ce genre de discours que Donald Trump s’est fait élire. Les Américains se tannent des Mexicains illégaux: on construit un mur à la frontière et on les renvoie tous chez eux.

LES DANGERS

En ne voulant pas nuancer le débat, en ne voulant pas avoir l’air racistes en parlant de chiffres dans le dossier sensible de l’immigration, nos dirigeants favorisent involontairement l’intolérance, le racisme. Il ne peut ainsi qu’en découler que du négatif: des manifestations violentes, la montée de la droite en politique, des gestes impulsifs de dirigeants extrémistes et même des guerres. Si l’histoire peut être perçue comme inutile par plusieurs, il est indéniable qu’elle doit nous servir à ne pas répéter des erreurs.

Rappelons-nous qu’il n’y a même pas 100 ans, les Européens cherchaient un coupable à des situations difficiles et ont choisi des dirigeants d’extrême droite comme Hitler. Les promesses étaient belles et on faisait miroiter des solutions simples à tous les problèmes. Malheureusement, la Deuxième Guerre mondiale s’en est suivie, avec toutes les victimes qu’elle a emportées…
Photo: Le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau.

Abonne-toi à Ô Courant !

Aime Ô Courant sur Facebook !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.