Faire carrière sur Instagram

Le réseau social Instagram a permis la création de plusieurs emplois dans les dernières années, au Québec et ailleurs dans le monde. Est-ce cependant possible d’en faire une carrière à long terme?

 Par Rosemary Taillon (texte) et Coralie Bourassa (vidéo) | Arts, lettres et communication

Instagram a célébré ses cinq années d’existence en annonçant qu’il venait d’atteindre les 500 millions d’abonnés, le 21 juin dernier.  L’émergence de ce réseau social a engendré un nombre florissant de nouveaux emplois sur cette plateforme. Les compagnies utilisent maintenant Instagram pour faire de la publicité et pour se créer une clientèle.

LA PUBLICITÉ SUR INSTAGRAM

L’étudiante au certificat en communication socionumérique des organisations, Coralie Brindle, apprend à mettre une entreprise de l’avant à l’aide des médias sociaux et à gérer des campagnes publicitaires numériques.«Instagram est très pratique pour faire de la publicité parce que c’est l’un des réseaux sociaux  qui permet d’être le plus précis, affirme-t-elle. Il permet de cibler un public ayant des intérêts précis, propre à chaque compagnie. Nous pouvons facilement bâtir une communauté autour d’une page Instagram, ce qui est très bénéfique puisque cela devient une plateforme où le public peut communiquer.» Coralie Brindle cherche à aider les entreprises à créer de la publicité pour ainsi leur donner une visibilité. Les entreprises choisissent de plus en plus de se diriger vers Instagram afin de promouvoir leur marque. «Chaque entreprise cherche à créer une publicité qui lui est propre, dit l’étudiante en Communication socionumérique des organisations. Le but premier est d’aller joindre un public spécifique et pour ce faire, les entreprises doivent toujours rester dans le même esthétique.»

De nombreux nouveaux programmes liés à l’utilisation des médias sociaux sont offerts à l’université, car la demande est grandissante. «Le certificat dans lequel j’étudie permet aux étudiants d’avoir une longueur d’avance sur les autres parce qu’il n’y a pas beaucoup d’entreprises qui savent ce qu’est la réalité de gérer des comptes de réseaux sociaux, affirme Coralie Brindle. Cela prend énormément de temps, de travail et une logistique très précise pour aller chercher le bon public.»

MÉTIER : INFLUENCEUR

Les influenceurs (des personnes ayant beaucoup d’abonnés) sont importants avec l’avènement des publicités sur Instagram, puisqu’ils aident les entreprises à se faire connaître. Noémie Lacerte, 20 ans, est youtubeuse depuis 4 ans. Avec ses 125 000 abonnées, elle est aussi populaire sur Instagram. Elle utilise YouTube et Instagram pour promouvoir certaines compagnies. «En général, les influenceurs réussissent à gagner de l’argent sur les réseaux sociaux grâce à leurs contrats avec des compagnies. C’est le meilleur moyen publicitaire de nos jours, souligne l’influenceuse Noémie Lacerte. Nous procédons sous forme d’échange de visibilité avec revenus. Les compagnies nous offrent des montants d’argent différents selon plusieurs facteurs comme la portée générale de publications, la fidélité de notre public, les impressions de publications ainsi que l’image que nous avons auprès de notre communauté.»

Les influenceurs se font proposer un contrat et ils ont le choix de l’accepter ou de le refuser et peuvent négocier le montant d’argent. Cet emploi ne vient pas avec un horaire ou un salaire fixe. Noémie Lacerte a mentionné refuser tous les contrats qui lui donnent un montant d’argent en bas de 3000$.

Les influenceurs ont le choix de travailler auprès d’Instagram avec une agence ou pas. «La façon la plus simple est de faire une entente entre l’influenceur et la compagnie, explique-t-elle. La deuxième façon est d’entrer en contact avec l’agence du créateur, s’il y a lieu (généralement, plus l’influenceur a de notoriété, plus il y a de chance qu’il ait une agence à ses côtés, donc que le budget soit plus grand)». Elle ajoute que l’agence prendra donc en charge les négociations et le contact se fera seulement entre l’agence et le client. L’influenceur a, par contre, toujours le dernier mot sur les négociations.

La blogueuse Noémie Lacerte travaille avec Goji, une agence qui prend en charge plusieurs personnalités publiques, tout comme sa mère, Florence-Élyse Ouellette, qui travaille aussi avec Instagram en tant qu’influenceuse. Cette dernière avoue refuser de faire de la publicité gratuitement parce qu’elle trouve qu’il y a une éducation à faire chez les compagnies, pour qu’elles reconnaissent la valeur de cette visibilité». Elle croit qu’en continuant à accepter des publications en échange de produits gratuits, les influenceurs perdent leur valeur.

LES CRÉATEURS DE CONTENU

Les entreprises n’ont pas toujours le temps et les outils pour s’occuper d’une page Instagram. Elles embauchent alors des créateurs de contenu, comme Anndya Simard, 21 ans. «Mon emploi consiste à gérer le compte Instagram d’une compagnie, dans un premier temps, soutient-elle. Je dois aussi gérer la création de concepts de leur page Instagram. Pour ce faire, je dois organiser des séances photo. Je dois par la suite modifier les photos, les montrer à mon client et lorsque j’ai son accord, je publie». Les créateurs de contenu doivent être à l’affût des nouvelles tendances sur Instagram et ils doivent publier des photos à des heures précises afin de se rapprocher de leur public cible. «Pour ma part, j’approche les compagnies en leur montrant le travail que je suis capable de faire et comment je pourrais les aider à avoir de la visibilité», dit-elle.

GESTIONNAIRES DE COMPAGNIES

Les compagnies qui possèdent une page Instagram peuvent la gérer elle-même, mais elles manquent parfois de temps. La propriétaire du salon de coiffure Local B, Véronique Beaupré, a choisi d’embaucher une experte en communication pour gérer le compte Instagram de son salon de coiffure. «Je trouve que c’est impératif d’être actif sur les médias sociaux», énonce-t-elle. Personnellement, je ne suis pas une experte, donc j’ai besoin d’engager quelqu’un qui s’y connaît pour permettre à mon salon de gagner des abonnées et des clients. Instagram a un énorme impact quant à la vente de nos services».

Graphique_RosemaryTaillon

UN AVENIR INCERTAIN?

En seulement sept années d’existence, le réseau social Instagram a gagné une popularité flamboyante. De nombreux emplois ont été créés et les entreprises réussissent à faire grandir leur clientèle. «Instagram est un phénomène nouveau, nous ne pouvons pas savoir ce que nous réserve l’avenir», mentionne Noémie Lacerte.

Aime Arts, lettres et communication sur Facebook !

TROIS ENTREPRISES QUÉBÉCOISES INFLUENTES SUR INSTAGRAM

Instagram s’installe dans le monde de la vente. Un grand nombre de compagnies réussissent maintenant à aller chercher des clients grâce à ce réseau social. Voici donc trois compagnies qui se démarquent grâce à leurs publications sur Instagram :  

TROIS FOIS PAR JOUR

Trois fois par jour existe depuis quatre ans. Cette compagnie est gérée par Alexandre Champagne et Marilou.Ils ont très actifs sur Instagram. Ils publient des photos de leurs recettes, de leurs livres et quelques fois d’eux-mêmes. Ils font souvent des stories Instagram afin d’informer leurs abonnées des projets qui s’en viennent pour eux.

HOAKA SWIMWEAR

Hoaka Swimwear est l’une des compagnies québécoises les plus influentes sur Instagram avec ses 182 000 abonnés. Hoaka Swimwear est une marque de maillots de bain, créée par Élisabeth Rioux en 2015. Le seul moyen de se procurer l’un de ces maillots de bain est de commander en ligne. La publicité sur Instagram est donc importante pour l’entreprise.  Au moins une photo est publiée chaque  jour et beaucoup de photos de clientes qui sont «republiées». La compagnie fait des concours régulièrement, incitant les filles à publier une photo du maillot de bain qu’elles aimeraient avoir, afin d’avoir la chance de le gagner. Le concept premier de cette page Instagram est de publier des photos de filles de tailles et de poids variés.

WLKN STORE

Wlkn Store est une compagnie de vêtements et d’accessoires de style streetwear. Leur page Instagram, qui compte 70 100 abonnés, publie des photos des nouveautés de  leurs magasins à chaque semaine. Ils font plusieurs stories afin de montrer les magasins ainsi que les produits. Ils publient aussi, à l’occasion, des photos que des clients ont prises, portant leurs vêtements.

À lire aussi : Étudier les médias sociaux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.