PCCQ : découvrir le cinéma d’ici

La sixième édition du Prix collégial du cinéma québécois (PCCQ) s’est conclue le 25 mars à Montréal. 55 cégeps participants, dont le Cégep de Terrebonne, ont sacré meilleur film le documentaire Manoir réalisé par Martin Fournier et Pier-Luc Latulippe.

Par Étienne Bonenfant

Cinq films sont choisis chaque année par des personnalités influentes du cinéma québécois pour être visionnés à travers le Québec par les étudiants des cégeps participants au PCCQ. Chaque école permet à ses étudiants de choisir ses coups de cœur en discutant en groupe. Une fois les votes compilés à l’échelle de la province, trois films plus appréciés servent de point de départ aux délibérations nationales et l’un d’eux ressort gagnant.

En compétition contre le film Manoir, les autres films en lice étaient Avant les rues de Chloé Leriche, Juste la fin du monde de Xavier Dolan, Les Mauvaises herbes de Louis Bélanger et Prank de Vincent Biron.

DÉCISION FINALE

Les délibérations nationales ont eu lieu le 24 mars. Chaque cégep y a envoyé un représentant pour défendre le film préféré de ses collègues étudiants. Il se joignait aux 54 autres élus logés à l’Hôtel Hyatt et participait à des discussions animées portant sur les cinq films visionnés.

Ces échanges se sont terminés par une grande discussion en huis clos où chaque étudiant a eu deux droits de parole d’une minute attribués à tour de rôle. Tous avaient le choix entre défendre un film pour convaincre les autres participants de le faire gagner ou expliquer pourquoi un film en particulier ne mérite pas le prix. Cette dernière étape s’est conclue par un vote où la majorité devait l’emporter. Les étudiants pouvaient ensuite partir célébrer ensemble après avoir annoncé leur choix aux enseignants.

REMISE OFFICIELLE

Le film gagnant a été annoncé aux médias le lendemain matin à la suite d’une conférence où des réalisateurs sont venus répondre aux questions des étudiants. Anne Émond, connue pour ses récents films Nelly et Les Êtres chers, a participé à l’échange en compagnie de Sébastien Pilote, réalisateur des films Le démantèlement et Le vendeur. La rencontre a été animée par la cinéaste Micheline Lanctôt, marraine de l’événement depuis ses débuts.

Les réalisateurs Martin Fournier et Pier-Luc Latulippe sont venus chercher leur trophée avec étonnement. Leur film Manoir a pourtant touché les étudiants grâce à son approche intimiste, sa charge émotive et son visuel époustouflant.

Le Prix collégial du cinéma québécois sera de retour pour une septième édition à l’hiver 2018.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s