Les femmes plus jugées que jamais

Sophie Bastien, en plus d’être maquilleuse professionnelle pour la chaîne sport RDS et de posséder un diplôme en publicité, à sa propre compagnie de maquillage. Elle est dans le milieu du maquillage depuis 1996. Elle s’exprime souvent sur son blogue à propos de l’image que les femmes ont par rapport au maquillage.

Par Diana Giasson-Plourde  | Arts, lettres et communication

Comment croyez-vous que nous pourrions changer l’image typique d’une femme comme on le voit dans les magazines?

Je pense qui incombe à chaque personne de donner sa version de ce que c’est la féminité. Personnellement, je le fais à travers mon travail mais je le fais aussi quotidiennement. Je n’encourage pas nécessairement les femmes à être toujours maquillées ou toujours coiffées. Je pense que nous devons démontrer qui nous sommes à travers notre physique. On se doit d’avoir confiance en nous et aussi d’interagir de cette façon là avec les générations qui s’en viennent. Je trouve ça vraiment dommage le message qui est véhiculé en ce moment par plusieurs personnalités publiques et mon métier me permet de lutter là-dessus justement à travers les réseaux sociaux. Effectivement, je m’exprime beaucoup à ce sujet là. Avec mon blogue, je mentionne souvent que c’est à chacun de décider ce qu’elle veut faire de sa propre image. Je crois que c’est important de souligner qu’on est pas seulement une image, on est le chemin de vie qu’on a parcouru.

Femmes, images, médias
La maquilleuse professionnelle pour la chaîne RDS Sophie Bastien maquille la commentatrice sportive Valérie Sardin.

Selon-vous, pourquoi est-il courant que, dans les magazines ou à la télévision, les femmes soient montrées comme étant parfaites?
Tout le monde est malheureusement à la quête de la perfection et j’ai joué ce jeu là moi-même. C’est quand on le perd qu’on se rend compte qu’on a beaucoup plus de richesse. Je pense que ça vient aussi de notre bagage et, à un moment, il faut se dire que l’intérieur de notre maison n’est pas parfait, que le ménage est à faire et que et à l’intérieur de nous c’est la même chose. Nos défauts font notre charme et personnellement j’aime beaucoup avoir différents modèles de visages sur lesquels travailler. Pour moi, il n’y a pas vraiment de perfection. Les mannequins sont les meilleurs pour se dénigrer et pour se trouver des petits défauts et souvent, c’est justement ces défauts qui leur apportent du travail puisque c’est leur aspect unique. Les défauts sont ce qui fait la beauté de la femme.

Quels sont les impacts de l’image de la femme sur votre travail de maquilleuse professionnelle?
Dans mon travail, avec les réseaux sociaux, beaucoup de choses ont changées parce que les femmes se font beaucoup plus parler de leur image qu’auparavant. C’est très dommage, parce qu’on oublie souvent le propos, je trouve, au détriment de l’image de la personne.

Une fois maquillée l’image qu’ont les femmes d’elle-même est-elle différente?
Oui, l’image des femmes change beaucoup et leur attitude change aussi. C’est plaisant à voir parce qu’on sait qu’elles attendent beaucoup du maquillage et souvent ça paraît dans leur confiance en elles et dans leur dynamisme. Celles qui sont un peu plus fragiles quant à l’opinion qu’on a d’elles développent une plus grande confiance en elles, une fois maquillées. Ça leur donne un petit coup de pouce qui leur font du bien.. Ça me fait toujours plaisir de les voir comme ça.

Croyez-vous que les femmes vivent des pressions différentes selon le domaine dans lequel elles travaillent ?
C’est certain qu’avoir une image publique, c’est beaucoup de pression et malheureusement, on la sent davantage au fur et à mesure que le temps file. Pour les femmes qui vieillissent, c’est plus difficile d’avoir sur elles l’oeil et l’opinion publique. On le ressent aussi avec leurs demandes. Certaines manifestent leur désir d’avoir un petit extra lorsqu’on les maquilles. Effectivement ça devient difficile avec le temps et elles sentent la pression de la relève. C’est certain que dans le monde de la télévision, c’est un travail plus physique alors elles se sentent plus jugées.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.