Un mode de vie actif

Le taux d’obésité chez les jeunes a plus que doublé au Canada en 40 ans, selon Statistiques Canada, en raison du manque d’activités physiques. Lanaudière n’y échappe pas.

Par Jade Carignan | Arts, lettres et communication

Les étudiants ne pratiquant pas l’activité physique quotidiennement ne bénéficient pas des nombreux avantages liés au sport. «Les bénéfices sont très représentatifs, ils permettent un meilleur sommeil, une meilleure estime de soi, une meilleure confiance, une meilleure concentration et un meilleur mode de vie en général», dit l’enseignante d’éducation physique du Cégep de Lanaudière à Terrebonne Sanya Sévigny.

L’activité physique aide à garder un équilibre entre les multiples occupations d’un étudiant. «L’activité devient un “lifestyle” un mode vie actif et sain», dit l’enseignante d’éducation physique.

Elle explique que certains étudiants prennent goût ou réalisent l’importance de l’activité physique après le passage dans ses cours. «Parfois, c’est après le passage des cours d’éducation physique qu’ils réalisent l’importance de l’activité physique.»

Il faut aussi prendre en considération que le taux d’obésité chez les québécois ne cesse d’augmenter, surtout chez les jeunes. Il a plus que doublé depuis 1970, selon Statistiques Canada. Les enfants en bas âge bougent déjà beaucoup moins qu’il y a 40 ans, ce qui explique une augmentation du pourcentage de 5% à 13% du surpoids des jeunes de 17 ans à 20 ans.

Comparant les taux d’obésité des deux sexes, on remarque que les femmes ont un pourcentage inférieur aux hommes, soit de 18,7% en 2014. Ce pourcentage a subi une grande augmentation depuis 2003 où il était de 14,5%. Pour les hommes, le taux d’obésité était de 21,8% en 2014 par rapport à 16% en 2003.

POUR DE MEILLEUR RÉSULTATS  

L’activité physique n’est pas seulement pour éviter l’obésité chez les étudiants. Elle est une grande aide à la réussite scolaire. Le sport aide les étudiants à se concentrer et à se changer les idées.

«Les étudiants devraient prendre le temps de faire de l’activité physique pour faire autre chose que des travaux et de l’étude et aussi dans le but d’avoir un meilleur niveau de concentration», dit l’enseignant au Cégep de Terrebonne, Éric Lamonde. «Le fait que ces élèves bougent permet de mieux se recentrer et de s’organiser», ajoute-t-il.

Les élèves actifs ont tendance à avoir un sens de l’organisation efficace. Ils sont déterminés et savent exactement comment planifier leur emploi du temps. «Je vois de temps en temps dans mes listes des étudiants inscrits en sport étude et ça paraît, ils ont un bon dossier scolaire, ça va bien en classe, ils sont capable de se concentrer», mentionne M. Lamonde.

LE SPORT AIDE LES ÉTUDIANTS

Les étudiants actifs quotidiennement retrouvent plusieurs avantage par rapport au sport. Par exemple, un étudiant du Cégep Montmorency, Samuel Lemyre, partage son mode de vie actif. «Ça me permet d’avoir une meilleure concentration et organisation, parce que je dois gérer mon sport, mes études et ma blonde.»

L’activité physique permet aux élèves de dépenser de l’énergie pour mieux se concentrer en classe et profiter d’un sommeil plus réparateur.

image

 

Une réflexion sur “Un mode de vie actif

  1. Bravo Jade!
    Qui sait, ton court texte permettra peut-être aux étudiants d’adhérer plus rapidement à l’idée de mode de vie actif 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.