Malédiction sur la route 158

L’absence de modifications à la route 158 continue de causer de nombreux accidents chaque année.

Par Tommy Bédard | Arts, lettres et communication

Cette longue route de 122 kilomètres allant de Saint-Lin à la région de Joliette continue d’être la cible de multiples accidents graves. La compilation réalisée par La Presse des données de la SAAQ sur les accidents mortels et avec blessés graves survenus dans l’ensemble de la province a reporté 51 morts et 129 blessés de 2006 à 2011.

D’autres accidents ont également continué d’être recensés au cours des années suivantes. Les pompiers volontaires du village de Saint-Jacques-de-Montcalm sont intervenus dix fois en 2011 et 2012 sur la route 158, selon la même compilation effectuée par La Presse. Deux accidents mortels sont survenus en moins de sept jours en 2014 et quatre accidents au cours de l’été et de l’automne de la même année, selon un reportage publié par Le Journal de Joliette en 2014.

La résidente de Saint-Esprit Édith Lague a été témoin de nombreux accidents puisque sa ville est traversée par la 158. «J’en ai certainement entendu au-delà de dix, affirme-t-elle. Il y en a facilement trois par année.»

LES CAUSES

La grande présence de semi-remorques sur cette route étroite ralentit énormément la circulation étant déjà dense. Les chauffeurs s’impatientent donc lorsqu’elles prennent plus de temps pour partir aux feux de circulation ainsi qu’aux arrêts. Ils tentent alors de gagner du temps en effectuant un dépassement risqué. «Les gens perdent patience, dépassent, prennent des chances et cela conduit à des accidents», affirme le directeur adjoint du Service de l’aménagement et d’environnement de la MRC Montcalm, Gaétan Hudon.

La grande vitesse des automobilistes les conduit aussi à vouloir passer aux intersections lorsque le feu passe au jaune. Ils courent un risque et parfois le pire survient. «Les gens arrivent aux intersections en pensant qu’ils ont le temps de passer mais ils n’ont pas le temps, explique M. Hudon. Les véhicules viennent plus vite qu’on pense.»

SOLUTIONS INTERMÉDIAIRES

Des solutions transitoires ont été mises en place afin de diminuer les risques que courent les automobilistes utilisant cette route. Les bandes sonores anti-somnolences sur le bord de la chaussée ont grandement aidé à diminuer les accidents. «Depuis qu’on a mis ça, il n’y a pas eu d’accidents mortels», affirme le directeur adjoint du service de l’aménagement et d’environnement de la MRC Montcalm.

Une pétition ayant pour but d’annexer la 158 à l’autoroute 50 afin de la rendre plus sécuritaire a également circulé en 2014. Elle a récolté plus de 500 noms au moment de la mettre sous presse, selon le site Mesopinions.com. L’auteur de cette pétition, le policier mascouchois Maxime St-George, a soutenu dans Le Journal de Joliette que cette action serait énormément favorable afin d’épargner la vie des gens et du même coup permettre de garder une circulation fluide. L’énorme débit quotidien de véhicules circulant sur cette route légitimerait un changement majeur.

Jusqu’à ce jour, aucune modification significative n’a été effectuée à la route 158.

tableau1-reportage-2

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.