Mini-marathon d’écriture – Shanie Lee Brousseau

Ces lettres ne m’étaient pas destinées. Elles n’étaient d’aucune façon liées à moi. Ce que je m’apprêtais à faire ne relevait ni d’un désir égoïste, mais encore moins d’une pensée altruiste. Cela relevait d’une angoisse, d’une peur viscérale de briser l’instant d’un moment. Il y avait eu trop de morts, trop d’orphelins et trop de veuves pour que je puisse laisser ces 14 lettres, postées dans un délai d’une heure après l’attentat, atteindre leur destinataire.

J’imaginais 1001 scénarios dans ma tête. 1001 scénarios de vies brisées, de familles endeuillées et corps enterrés. Quel lourd fardeau avons-nous de livrer chaque matin, la mort aux portes. Ils détruisent nos maisons, brisent nos familles, mais les mauvaises nouvelles, elles, ne meurent jamais. Elles sont comme la vermine : elle cherche les fentes dans les murs, s’installe au chaud près de nous et s’assure de nous réveiller la nuit avec leurs grincements sordides.

Avais-je perdu la tête? Avais-je le droit de refuser la vérité et de réconforter avec l’incertitude? Mais comme je l’ai dit, tout cela n’était pas une réflexion, seulement une pulsion.

Alors, j’ai pris ces 14 lettres avec le regard vide, j’ai dit à Karim qu’il n’était pas de mon département et je me suis assuré que personne ne puisse les retrouver. Peut-être n’avons-nous pas le choix de confronter un jour ou l’autre la réalité, peut-être que celle-ci n’est que l’océan qui dicte la direction de notre bateau, mais j’ai refusé de briser ce que nous avions, moi et ces 14 autres personnes : j’ai refusé de briser un instant, un instant où ni la peur, ni l’angoisse et ni la mort habitaient le peuple algérien.

Abdoul Ghenai, 1997

Aime Ô Courant sur Facebook !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.