My body is not your business

Est-ce normal que, encore en 2016, les femmes se fassent klaxonner dans la rue ou qu’elles se fassent faire des remarques par rapport à leurs choix de vie seulement parce qu’elles sont des femmes? C’est encore une réalité que nous vivons chaque jour, et cela, malgré les luttes acharnées de nos ancêtres féminines, qui se sont dévouées et battues pour ne serait-ce qu’avoir le droit d’avoir le contrôle de leur corps ou d’avoir le droit de travailler.

Par Catherine Rousseau

Quatre choses m’ont brusquement marquée par rapport aux inégalités des sexes de nos jours. Premièrement, il y a la honte par rapport à la quantité de relations sexuelles avec différents partenaires. Pourquoi lorsqu’un homme dit qu’il a eu des tonnes de conquêtes, est-il vu comme un tombeur et un héros tandis qu’une femme est vue comme une trainée? Selon le site Terrafemina, les femmes seraient prêtes à refuser et à minimiser le nombre de partenaires sexuels seulement pour répondre aux attentes sexistes de la société. On ne devrait plus se mentir ou avoir honte de notre vie sexuelle. C’est notre corps et on en fait ce que l’on veut même si les clichés sont encore présents.

«Une femme libre est exactement le contraire d’une femme légère.»

Simone de Beauvoir

Deuxièmement, encore aujourd’hui, il semble que les femmes n’osent pas affirmer qu’elles ne veulent pas d’enfants. Sont-elles égoïstes et fixées sur leur apparence? Non. Elles n’en veulent tout simplement pas. Nous ne devrions pas avoir peur du jugement des autres ou des critiques. Aux femmes qui n’en veulent pas, je dis de ne pas écouter leurs discours qui tentent de vous faire changer d’opinion. C’est votre corps et personne ne vous obligera à avoir des enfants.

Elle travaille aussi fort que lui

Troisièmement, les femmes sont encore considérées comme inférieures aux hommes dans le milieu du travail. Il est encore vrai qu’un homme a tendance à avoir un plus gros salaire qu’une femme ayant la même occupation. En 2012, selon l’Institut de la statistique du Québec, le salaire moyen d’une femme employée à temps plein était de 22,35$ de l’heure, tandis que celui de l’homme était de 24,56$. Malgré toutes les luttes pour l’équité salariale, encore des inégalités se font ressentir. Malgré toutes les luttes pour l’équité salariale, on vit encore dans un monde masculin et sans estime pour les capacités des femmes que, pourtant, nous avons!

Jamais assez belle

Finalement, le plus important des points selon moi, c’est l’obsession minceur et beauté. À cause des publicités sur les critères difficilement atteignables transmis par celles-ci, la relation d’une femme à son corps est devenue maladive. On vient à se demander si on est assez mince, assez musclée, assez bronzée… On doit avoir une petite taille fine et de belles courbes, ce qui est quasiment impossible, et cela met un doute constant dans nos têtes, un mode de vie malsain. Il faut seulement vaincre ces critères et garder en tête que la santé doit surpasser la beauté. À bas les rubans et les balances!

Pourquoi se soumettre à tant d’injustice? Relevons-nous, les filles! Affirmons qui nous sommes en tant qu’êtres humains, en tant que possesseures de droits.

Photo: Les femmes sont contrôlées par les contraintes de perfection exigées par la société. (Photo: Pixabay)

Aime Ô Courant sur Facebook !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s