Pokémon Go : un synonyme de crime

Chacun d’entre nous a entendu parlé de l’application Pokémon Go, sortie pour la première fois en Australie et en Nouvelle-Zélande le 5 juillet 2016 et au Canada quelques jours plus tard, soit le 17 juillet. L’application révolutionnaire est un jeu de simulation de chasse dans lequel le joueur choisit son équipe parmi trois choix (jaune : intuition, bleue : sagesse et rouge : bravoure) et peut ensuite partir à l’aventure dans le but de capturer le personnage fétiche : Pikachu.

Par Jennyfer Poirier

Partout à travers le monde, des adeptes de la série téléchargent l’application, ce qui permet de réaliser cinq records dans le Livre Guinness des records. En effet, selon le Livre Guinness, Pokémon Go a battu le record du nombre de téléchargements en un mois pour un jeu mobile (130 millions), celui du revenu généré en un mois (206,5 millions de dollars), le record du jeu le plus téléchargé simultanément dans 70 pays, celui du jeu mobile qui a généré le plus de revenus simultanément dans 55 pays et finalement, le record du jeu mobile ayant atteint le plus rapidement les 100 millions de dollars (en 20 jours). À bien y penser, cette chasse virtuelle a été un grand coup économique!

Tellement viral

Le jeu est devenu tellement viral que certains vont même jusqu’à risquer leur vie et/ou leur droit à la liberté pour chasser des pokémons. Par exemple, des conducteurs utilisent leur téléphone en voiture pour capturer les petites bêtes virtuelles alors que d’autres traversent des intersections piétonnières sans lever la tête, obnubilés par l’intention d’attraper le petit animal. Selon Le Journal de Montréal, un jeune russe youtubeur de 21 ans, Ruslan Sokolovsky, risque de purger une peine de cinq ans de prison pour avoir joué à Pokémon Go dans une église. En Russie, l’application n’est pas interdite, mais y jouer dans un lieu religieux tel que l’église brimerait les valeurs religieuses de celle-ci, et c’est pourquoi Ruslan risque de perdre sa liberté pendant cinq ans.

Finalement, est-ce réellement préférable de chasser virtuellement, ou on le fait à la bonne franquette et on utilise fusil et arc ?

PhotoDes conducteurs utilisent leur téléphone en voiture pour capturer les petites bêtes virtuelles alors que d’autres traversent des intersections piétonnières sans lever la tête, obnubilés par l’intention d’attraper le petit animal.  Photo : flickr.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s