Nouvelle ère dans le hockey mineur

La saison 2015-2016 de hockey mineur sera différente pour plusieurs joueurs de la province à la suite de l’abolition, au mois d’août, des mises en échec chez le midget BB par Hockey Québec. Les réactions sont plutôt positives à Lachenaie à l’égard du nouveau règlement. 

Par Justine Arancio | Arts, lettres et communication

Une partie intense entre Laval et les Chevaliers de Lachenaie, deux équipes du midget AA qui jouent encore avec contact, contrairement aux jeunes joueurs de la catégorie midget BB qui commencent leur première saison sans mises en échec. (Photo: Justine Arancio)
Une partie intense entre Laval et les Chevaliers de Lachenaie, deux équipes du midget AA qui jouent encore avec contact, contrairement aux jeunes joueurs de la catégorie midget BB qui commencent leur première saison sans mises en échec. (Photo: Justine Arancio)

Dans le midget AA et CC ainsi que dans les équipes du bantam double-lettre, les mises en échec n’ont pas été proscrites. Seul le midget BB est touché par ce règlement. «Cette catégorie a toujours eu une mauvaise réputation et était reconnue pour sa violence et les blessures étaient nombreuses, affirme le directeur de l’Association mineure de Lachenaie, Stéphane Leblanc. Je ne mettrais du contact qu’aux catégories où les joueurs ont des chances de percer dans la Ligue nationale, par exemple dans le midget AAA, le bantam AAA-AA et, naturellement, dans la LHJMQ.»

Plusieurs joueurs de talent refusaient de faire partie de cette catégorie par peur d’être blessés par un adversaire, atteste M. Leblanc. Ils ne pouvaient pas démontrer tout leur potentiel et leur talent librement. Ils étaient ralentis par les joueurs plus robustes. Cela ne sera plus le cas.

Le jeu sera beaucoup plus rapide qu’avant. «La sécurité avant tout pour que nos jeunes puissent pratiquer notre sport national sans en payer un prix démesuré à long terme», dit le président de l’Association.

Opinions partagées

Même s’il est d’accord avec la décision, l’entraîneur Stéphane Tourangeau croit que Hockey Québec aurait dû commencer par enlever les mises en échec entre les lignes bleues d’abord. Il estime qu’il y aura moins de traumatismes crâniens.

«Les contacts au centre de la glace sont les plus dangereux, car les adolescents souhaitent recréer ce qu’ils voient dans la Ligue nationale», croit l’instructeur. Il pense que les joueurs devraient être plus préparés à jouer au hockey avec contacts.

Pour le moment, les hockeyeurs qui s’apprêtent à jouer dans une catégorie physique, ont seulement dix heures de pratique pour apprendre à donner et recevoir des mises en échec. Cet aspect devrait sans doute être corrigé dans le futur.

Le fils de cet entraîneur, Michaël Tourangeau, vient tout juste de subir une commotion cérébrale en raison d’un coup illégal. Le jeune homme dit avoir eu des effets secondaires. «Après le coup, j’ai commencé à avoir mal à la tête et j’ai eu des étourdissements pendant les jours qui ont suivi.» C’est exactement ce que Hockey Québec tente d’enrayer en raison de la hausse alarmante du nombre de blessures à la tête. L’organisation a pris en compte les nombreuses situations semblables à celle de Michaël pour faire adopter ce nouveau règlement dans le hockey mineur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.