Le cheerleading comme mode de vie

Athlète passionnée de cheerleading, Josiane Lefrançois a participé à plusieurs championnats du monde dans sa discipline. La pratique de ce sport lui procure un fort sentiment d’appartenance dont elle ne peut plus se passer.

Par Marie-Danielle Madore | Arts, lettres et communication

Comment as-tu débuté la pratique de ce sport ?

J’ai participé à un camp de jour à l’âge de dix ans à Rosemère. La propriétaire du centre d’entraînement, Jessica Désilets, était animatrice lors de ce camp et elle m’a invitée à faire les sélections. J’y ai donc participé et j’ai été classée dans une équipe de niveau 2. Il existe six niveaux dans le sport.

Quel est ton parcours dans le monde du cheerleading ?

J’ai commencé dans une catégorie pour les onze ans. Je suis allée, par la suite, dans la catégorie junior pour laquelle il faut être âgé de moins de 14 ans. Aujourd’hui, je suis dans une équipe qui participe au Championnat du monde. J’ai toujours fait partie d’une association dans la région. L’an dernier, par contre, j’ai fait partie d’une équipe américaine de la région de la Californie.

Qu’aimes-tu le plus et que détestes-tu le plus de ton sport ?

Ce qui me plaît le plus, c’est qu’il s’agit d’une deuxième maison pour moi et même d’une seconde famille. Ce que j’aime le moins, c’est souffrir et courir. Nous allons toujours courir à l’extérieur et je déteste vraiment cela. Par contre, je réalise très bien qu’il faut faire cela pour réussir à être les meilleures.

Quel est ton plus beau moment en cheerleading ?

Mon plus beau moment est lié au Championnat du monde. C’était en 2013. Depuis trois ans, mon équipe et moi participions à cette compétition et ce n’est que cette année-là que nous sommes parvenues à participer aux finales. Auparavant, nous étions toujours soit les quatrièmes ou les cinquièmes. Pour accéder aux finales de cette compétition, il faut terminer en troisième place ou moins lors des demi-finales. La quatrième année a enfin été la bonne! Nous sommes parvenues à nous rendre aux finales. Nous étions tellement heureuses d’avoir pu y participer !

Afin d’accéder au Championnat du monde de cheerleading, quelles sont les qualités qu’un athlète doit posséder ?

Le cheerleading n’a pas le choix d’être une passion ! Ce sport demande tellement de dévouement que ça doit être une de ses priorités. Il s’agit d’un mode de vie ! Il ne peut pas y avoir d’écart de conduite. Il faut être concentré à tous les jours. Les athlètes doivent être dévoués et passionnés. La vie d’un athlète doit tourner autour du cheerleading. Ils doivent aussi aimer souffrir, travailler et surtout, toujours donner le meilleur d’eux-mêmes à chaque pratique.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.