L’adoption d’un mode de vie végétarien

Anaïs Douteur, âgée de 18 ans et étudiante au Cégep de Saint-Jérôme, pratique le végétarisme depuis maintenant deux ans. Cette amoureuse des animaux explique comment elle s’est adaptée à ce régime pour répondre à ses valeurs.

Par Marjorie Forget | Arts, lettres et communication

Question 1 : Quel a été l’événement déclencheur de ton changement d’alimentation?

Réponse 1 : J’étais en secondaire cinq. Dans mon cours de « Monde contemporain », le professeur a diffusé un documentaire sur les abattoirs. C’est à ce moment que j’ai réalisé que la viande que l’on mangeait était des animaux qui avaient soufferts. Ma vision des choses a changé. Le soir même, ma mère servait du jambon pour le souper. J’ai été incapable d’avaler une bouchée, car j’étais encore sous le choc des images que je venais de voir.

Question 2 : Comment s’est passée ton adaptation?

Réponse 2 : Mon adaptation s’est bien passée. Mes parents sont eux aussi devenus végétariens donc, cela a facilité la tâche. Je n’avais pas à me casser la tête pour trouver des recettes végétariennes ou pour acheter des produits biologiques. Ils le faisaient pour moi. Ils ont premièrement coupé le porc et le bœuf. Ensuite, ils ont progressivement diminué la quantité de poisson et de volaille, jusqu’à ce qu’on arrête complètement.

 

Question 3 : Durant un changement d’alimentation, il peut arriver que les végétariens aient des rechutes. Pour toi comment ce sont passés les moments plus difficiles?

Réponse 3 : Il y a effectivement eu des moments où j’ai du manger de la viande. Cependant ce n’était pas volontaire. Il pouvait arriver que je ne sois pas chez moi et que je n’aie pas le choix d’en manger. Par contre, la nausée me prenait peu de temps après avoir ingurgité ces aliments. Je n’étais pas du tout à l’aise avec ce que j’avais fait et cela me rendait malade.

Question 4 : Comment ton entourage t’a-t-il appuyée à travers ton adaptation?

Réponse 4 : Mes parents m’ont soutenue à 100 %, puisqu’ils sont devenus végétariens. Pour ce qui est de mes frères et de mes amis, ils étaient plus réticents au départ. Ils avaient toujours mangé de la viande, et pour eux, c’était normal d’en consommer. Ils ne comprenaient pas non plus pourquoi, à mon âge, j’avais cette envie de changer mes habitudes alimentaires. Habituellement, à 16 ans, les jeunes ne font pas attention à ce qu’ils mangent. Ils ont tous de même respecté mon choix.

Question 5 : Qu’est-ce que cela t’a apportée tant physiquement que psychologiquement? Te sens-tu différente aujourd’hui?

Réponse 5 : Je ne vois aucune différence physiquement. On peut penser que les gens qui adoptent ce mode alimentaire ont pour but de perdre du poids, mais en fait, le végétarisme ne change pas la masse corporelle. Je me sens bien. Je prends régulièrement des prises de sang et je suis en parfaite santé. Psychologiquement, je me sens beaucoup mieux depuis que j’ai arrêté de consommer des produits animaliers. C’est un poids de moins sur ma conscience.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.