Jusqu’au déclin

L’édition 2021 du Prix collégial de cinéma québécois proposait, encore cette année, cinq films aux étudiants membres du jury. Le film Jusqu’au déclin de Pascal Laliberté figurait dans la prestigieuse sélection.

Par Laurence Alarie

Le film Jusqu’au déclin, réalisé par Patrice Laliberté, plonge le public dans une atmosphère inquiétante et intrigante, et ce, dès les premières minutes du film. Dans ce film à suspense produit et distribué par Netflix, les spectateurs suivent un père de famille, Antoine, qui, avec sa famille, se prépare pour la fin du monde qu’il pense « plus près qu’on ne le croit ». Il est obsédé par la conservation de tout ce qui peut être utile dans un avenir plus ou moins rapproché. Le père de famille suit avec discipline les capsules vidéo d’Alain, un survivaliste donnant des astuces pour survivre en temps de crise mondiale. Ce dernier vit d’ailleurs loin de toute civilisation et offre une formation à son camp pour permettre aux gens de bénéficier de son expérience. Antoine, un fidèle du blogue d’Alain, décide de s’inscrire à sa formation. 

Arrivé au camp, situé à plusieurs kilomètres du stationnement et en plein milieu de la forêt, celui-ci fait la rencontre des autres participants avec qui il s’entend plutôt bien. À ce camp, les survivalistes apprennent à se servir d’une arme à feu, à se battre, à conserver de la nourriture et à créer des bombes afin de se protéger contre une attaque future. Les premiers jours se passent sans encombre jusqu’à ce qu’un évènement perturbe leur bel esprit d’équipe. À partir de ce moment, les nouveaux camarades devront faire un choix éthique et moral, un choix qui ne fera pas l’unanimité et qui entraînera des conséquences irréversibles pour chacun.

Le film comporte beaucoup de plans larges en plongée: majoritairement de la forêt qui s’étend à perte de vue. D’ailleurs, la plupart de ces plans sont teintés de bleu et de vert. Sinon, les autres images sont plutôt de couleurs sombres et semblent perdre de leur éclat à mesure que l’intrigue se resserre. Ces effets peuvent même donner l’impression que l’histoire se passe dans une autre réalité. De plus, ils donnent un air « grave » et mettent de l’importance sur l’ambiance inquiétante et stressante, qui s’intensifie sans cesse. Tout cela correspond bien au sujet du film, qui anticipe la fin du monde. 

En bref, c’est un très bon film qui vaut la peine d’être vu! En plus, il est disponible sur Netflix. Le montage visuel et sonore sont excellents, tout comme le jeu des acteurs! La fin est prévisible pour certains, mais elle n’empêche pas de passer un très bon moment. 

Aime Ô Courant sur Facebook !

Abonne-toi à Ô Courant !

Abonne-toi au balado de Ô Courant !