Des préposés exténués

La surcharge de travail chez les préposés aux bénéficiaires se fait sentir davantage au Québec. Philippe Couillard tenait à créer 1500 nouvelles places en CHSLD, et ce malgré le manque de personnel actuel. Josée Godin, préposée aux bénéficiaires du CLSC, témoigne à ce sujet.

Par Audrey Garneau

Quels sont les effets néfastes de la surcharge de travail sur les préposés aux bénéficiaires? :

Les préposés aux bénéficiaires doivent s’occuper de trop de résidents. Encore plus si tu travailles dans une résidence de personnes âgées avec perte d’autonomie. Tu dois les nourrir, leur donner leur bain à même leur lit. La préposée administre les médicaments. Elle fait le travail d’une infirmière en plus d’être une préposée aux bénéficiaires.

Quelles sont les conditions de travail de ces préposés aux bénéficiaires? :

Un salaire ni élevé ni fixe, énormément d’heures, trop de tâches et de personnes à s’occuper pour une seule préposée. Puis, tu as un temps fixe à respecter entre chacun des centres (CHSLD).

Comment se fait-il que les conditions de travail se soient détériorées en quelques années? :

Il n’y a pas assez de préposés. Les préposées font trop d’heures. Elles ont trop de résidents. Ces filles-là font des burnouts parce qu’elles en ont trop sur les épaules. En plus […] elles ont des enfants et une vie.

Comment une préposée peut-elle offrir son service à autant de résidents? : 

La préposée essaie de donner le meilleur d’elle-même. Tu ne peux pas t’occuper de 20 personnes et leur donner un super de bon service si tu en as trop. Elles en ont trop et elles en oublient (les résidents du CHSLD).

Pourquoi, alors, Philippe Couillard tient à créer 1500 nouvelles places en CHSLD? :

Pour recevoir plus de gens. Pour recevoir plus de résidents. Pour faire beaucoup plus d’argent et pour que ce soit plus payant.

Comment peut-on rectifier ce manque de personnels? :

C’est peut-être d’en former plus et de réduire la surcharge de travail sur les préposés qui sont déjà-là. C’est de séparer les heures, réduire les heures et leur laisser plus de temps libres.

Quelle est la relation entre les préposés aux bénéficiaires et les résidents? :

C’est une relation courtoise. La préposée donne le meilleur d’elle-même, et ce malgré la surcharge, mais sans trop s’attacher à l’un d’eux. La préposée veut donner le même service à tous.

Abonne-toi à Ô Courant !

Aime Ô Courant sur Facebook !

Aime Arts, lettres et communication sur Facebook !

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.