Es-tu prêt à composter ?

Depuis presque un an, la Fondation David Suzuki du Cégep régional de Lanaudière à Terrebonne en collaboration avec le Comité d’action et concertation en environnement (CACE) travaille sur l’implantation d’un système de collecte de matières organiques. Dès janvier, les bacs bruns seront en fonction au cégep.

Par Kevin Philibert

Chaque Québécois génère annuellement environ 260 sacs verts. La province génère 20 tonnes de matières résiduelles à la minute. Le compostage est donc une solution simple et écologique permettant de réduire ces matières destinées aux sites d’enfouissement ou à l’incinération.

De plus, faire du composte réduit les multiples impacts nuisibles liés aux transports et à l’élimination de ces déchets : pollution de l’air, du sol et de l’eau, sans compter les effets sur la santé humaine, la faune et la flore.

Sans faire le procès du compostage, c’est incontestablement une solution efficace et essentielle pour réduire à la source notre montagne de déchets envoyée aux sites d’enfouissement. De toute manière, il sera obligatoire de le faire dans peu de temps, pourquoi ne pas s’y mettre maintenant?

LE FONCTIONNEMENT DU COMPOST

La forêt a résolu le problème de ses déchets d’une manière simple; elle pratique une économie cyclique. Les déchets des uns servent de nourriture aux autres. C’est le même principe avec le compostage.

Sous l’action de micro-organismes, la matière organique se dégrade lentement au fil des mois et se transforme en un produit comparable à celui de l’humus: le compost.

Par la suite, quand le processus est abouti, le compost est utilisé comme un excellent amendement pour la terre de jardin. Il nourrit le sol, améliore la structure et l’aération et accroît la capacité de rétention d’eau. Rien que du positif tout ça.

D’autre part, les municipalités peuvent utiliser nos déchets organiques pour la biométhanisation. Processus qui transforme nos déchets en méthane, principale composante du gaz naturel. Si tous nos déchets étaient transformés en gaz naturel réutilisable plutôt que de se décomposer dans les sites d’enfouissement et d’émettre directement dans l’atmosphère, c’est 6% de nos émissions provinciales qui seraient évitées.  

Près de 40 % de nos déchets sont compostables, la liste des matières compostables est donc bien longue.

NOTRE ENVIRONNEMENT, NOTRE RESPONSABILITÉ

Vous avez été plusieurs à apposer votre signature sur la pétition visant une collecte des matières organiques au cégep. Maintenant que notre voix a été entendue, c’est de notre responsabilité de travailler en équipe et de veiller au bon fonctionnement de la première phase du projet à la session d’hiver prochain.

Le cégep est à l’image de ceux qui l’habitent, c’est donc à nous de le faire avancer et de donner l’exemple en bâtissant un environnement durable dont nous serons fiers.

Photo

Abonne-toi à Ô Courant !

Aime Ô Courant sur Facebook !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.