Consommation excessive d’alcool dans les Laurentides

La consommation abusive d’alcool atteignait près de 24% des Laurentiens de 2013 à 2014, selon l’Institut de la statistique du Canada. C’est beaucoup plus élevé que la moyenne québécoise (20,5%).

Par Laurie Fournier | Arts, lettres et communication

Un autre sondage de l’organisme Éduc’Alcool démontre que 48% de la population des Laurentides affirme avoir consommé de façon élevée (cinq verres ou plus) durant la dernière année et cela est encore une fois 4% de plus que la moyenne québécoise pour le même sondage.

La région des Laurentides se retrouve à la troisième place où les personnes consomment le plus d’alcool de manière immodérée en 2015, selon le portrait d’Éduc’alcool.

PAS SEULEMENT LES HOMMES

Marie Gauthier (nom fictif) de Saint-Jérôme est âgée de 20 ans et elle boit de façon abusive depuis maintenant trois ans. «Au départ l’alcool me dégênait, dit-elle. J’avais plus de facilité à parler à des gens.»

Elle boit surtout en présence de ses amis et, selon elle, c’est ce qui les regroupent. «Ça m’arrive de boire la semaine, c’est sûr, mais sans excès. C’est plus la fin de semaine que j’abuse», explique-t-elle. Marie Gauthier peut boire jusqu’à douze bières par soir lorsqu’elle boit.

Il y a pourtant beaucoup d’aide dans la région des Laurentides, mais elle est trop gênée et mal à l’aise pour y aller. «Si je le voulais vraiment, je pourrais facilement recevoir l’aide dont j’ai sûrement besoin», explique-t-elle.

AVEC DES CONSÉQUENCES

Boire autant d’alcool à long terme amène plusieurs problèmes, tant physiquement que psychologiquement. Il peut être responsable de certains cancers, des maladies du foie et du pancréas, des troubles cardiovasculaires, de l’anxiété et de la dépression.

Marie Gauthier dit ressentir un problème de santé depuis quelques mois. «Je commence à avoir vraiment mal au foie et pour vrai je commence à avoir de la misère avec ça.»

«Cela a également des conséquences financières et aussi une influence pour le travail, dit l’adjoint administratif des Maisons Péladeau, Benoît Leduc. Il y a de plus qu’un impact très néfaste pour la famille.»

AMPLIFICATION

La proportion de consommateurs abusifs d’alcool chez les hommes de la région des Laurentides a augmenté de 8% de 2000 à 2014, encore selon l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (ESCC).

La consommation excessive d’alcool est un problème qui augmente au fil des années. Il y aurait plusieurs causes comme la légalisation du cannabis et la facilité à se procurer des drogues dures dans les rues. Ces causes amèneraient à une dépendance à l’alcool, selon Benoit Leduc. Il dit que «cela va même frapper de plus en plus jeune».

 

Aime Arts, lettres et communication sur Facebook !

-30-

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.