La transfiguration de David Altmejd

Beaucoup trop nombreux sont ceux qui ne connaissent pas l’artiste David Altmejd, un homme de talent qui mérite le regard et l’admiration de tous. Je vous le présente.

Par Jennyfer Poirier | rédactrice en chef

David Altmejd est un sculpteur québécois, né à Montréal, en 1974. L’artiste fait non seulement de la sculpture, mais il est aussi peintre et plasticien. Il a fait son baccalauréat à l’Université du Québec à Montréal en 1998 et a poursuivi sa maîtrise à l’Université Columbia à New York, en 2001.

Altmejd participe à des expositions de groupes internationaux depuis 2001, et en 2003 il est invité à la biennale d’Istanbul en Turquie. Ses pièces sont présentées à la biennale d’art américain en 2004, au musée Whitney à New York. En 2007 a eu lieu la biennale de Venise et David a été sélectionné par la galerie de l’UQAM pour être le représentant officiel du Canada.

LA COMPOSITION

Le sculpteur fait des mélanges d’objets inhabituels tels que des têtes de loups-garous avec des graffitis de l’étoile de David, des sous-vêtements souillés, des tours de miroirs, des fleurs de plastique et même des bijoux de pacotille. Le sculpteur est surtout reconnu pour ses installations qui représentent des anthropomorphes mythiques ainsi que des moments étranges de la métamorphose.

Dans son travail, l’érotisme et l’onirisme sont plutôt présents et son intérêt pour la transformation des corps nous transpose du côté d’un certain rapport à la fois intime et empathique à ses grands lycantrophes qui nous ressemblent, nous qui sommes captés en pleine transformation et coincés entre l’humain, l’animal, le vivant et finalement, le minéral.

Chez David, la mort est présentée partout sans être effrayante. Elle est toujours à moitié cachée et fait le passage obligé vers la transfiguration, une idée centrale du travail de l’artiste.

THE FLUX AND THE PUDDLE

Cette œuvre, si majestueuse, fait elle-même le bilan des personnages monstres, des corps éventrés pleins de vie, des espaces cubiques à la fois clos et ouverts, des fruits en mouvement et, finalement, les innombrables points de vue. Des miroirs installés sur les quatre murs nous donnent la sensation que l’on appartient à l’œuvre, qu’on en fait partie, qu’on la visite de l’intérieur. C’est en quelque sorte les entrailles d’un système qu’on nous fait voir. Tout coagule vers une flaque qui est visible au sol, comme le titre le dit. Rien n’est gore, tout se situe dans le raffinement de la présentation de David.

APPRÉCIATION DE L’ARTISTE

Selon moi, David Altmejd est un grand sculpteur de renommée. Il est excellent, ses œuvres sont magnifiques et le fait qu’elles sont difficiles à déchiffrer est un aspect qui, selon moi, rend son travail encore plus remarquable parce que même dans l’incompréhension d’une œuvre, nous sommes aptes à apprécier celle-ci. Je trouve que c’est intéressant d’avoir un artiste avec un tel talent au Québec, car ça prouve au reste du monde que l’art n’est pas que présent dans les pays européens.

Photo

Abonne-toi à Ô Courant !

Aime Ô Courant sur Facebook !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s