Public charmé au TVT

La Déprime, une pièce de théâtre populaire au Québec dans les années 80, est de retour sur les planches. Aujourd’hui mis en scène par Denis Bouchard, elle met en vedette Anne-Elisabeth Bossé, Éric Paulhus, Pascale Desrochers et Bernard Fortin. La troupe était récemment de passage au Théâtre du Vieux-Terrebonne.

Par Kim Tourigny | Arts, lettres et communication

Quelques minutes avant le début de la pièce (Photo: Kim Tourigny)

La Déprime présente le quotidien entrecroisé de près de cinquante Québécois qui sont dans un terminus d’autobus à Montréal pour différentes raisons. Cette comédie baigne dans un atmosphère plutôt sombre, puisqu’elle se déroule en période de crise économique.

Le public du Théâtre du Vieux-Terrebonne est attentif dès les premiers instants, sauf un homme bavard assis au fond de la salle. Il se souvient de plusieurs répliques de la pièce d’origine et prend plaisir à les répéter au grand dam de ses voisins de siège. Sur scène, les blagues se succèdent, alors que les acteurs enchaînent leurs répliques avec justesse. Les 45 personnages qu’ils incarnent entrent et sortent de scène rapidement. Les comédiens jouent souvent avec divers éléments du décor, tels un téléphone public, un banc et le comptoir qui sert de guichet pour acheter les billets d’autobus.

« C’était un très bon soir! Il y a eu plusieurs petits détails qui nous ont échappés, mais le public ne s’est pas aperçu que c’était imprévu », a expliqué après la représentation la comédienne Anne-Elisabeth Bossé, connue pour ses rôle à la télévision dans Toute le vérité et Les Appendices.

Les personnages loufoques d’une fillette volubile, de deux dames âgées qui s’initient à la technologie et d’un homme chaussant des palmes ont bien fait rigoler le public. L’interprétation d’une pro-syndicaliste a valu des applaudissements à l’actrice Pascale Desrochers. Elle a hurlé un discours enflammé, un porte-voix à la main, debout sur un banc placé au milieu de la scène. Par ailleurs, les propos de l’époque par rapport au fait que la femme doit se soumettre à son époux ont provoqué des rires et des réactions d’étonnement chez les spectateurs.

« J’ai adoré! Il n’y avait pas de longueur, c’était divertissant et vivant, a commenté une étudiante du Cégep régional de Lanaudière à Terrebonne, Sabrine Mailhot. Le jeu des acteurs était réaliste et les personnages étaient des plus attachants.» La représentation s’est terminée avec une ovation de quelques minutes.

« Le théâtre est l’un des médium favori des gens, explique la directrice artistique de la société de développement culturel de Terrebonne (SODECT), Suzanne Aubin quant à son choix de programmation. La Déprime est une pièce de qualité mettant en scène des acteurs talentueux. Je me suis dit que la pièce ne pouvait pas être mauvaise. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.