Au cégep : REER ou CELI? CELI !

Il est parfois difficile de se retrouver parmi les nombreux régimes d’épargne mis à notre disposition. Pourtant, en tant qu’étudiant, il est impératif de faire un choix : REER ou CELI?

Par Claudie Léveillé

Afin de déterminer la meilleure option, il est primordial de bien comprendre ces deux régimes enregistrés d’épargne :

  • Le régime enregistré d’épargne-retraite (REER) est un compte permettant d’investir des sommes qui seront déduites du salaire brut au moment des impôts et permet ainsi en payer moins. Il n’y a pas d’âge minimum pour cotiser à un REER, mais il faut avoir déjà au moins payé une fois des impôts. Le montant maximal de cotisation est indiqué dans l’avis de cotisation reçu à la suite du dernier rapport d’impôts.
  • Le compte d’épargne libre d’impôt (CELI) est un compte permettant de générer des revenus de placement qui seront exemptés d’imposition. L’âge minimal pour y cotiser est de 18 ans. Chaque année, vous pouvez y cotiser jusqu’à 6000$.
CELI-Claudie
Il est parfois difficile de se retrouver parmi les nombreux régimes d’épargne mis à notre disposition. Pourtant, en tant qu’étudiant, il est impératif de faire un choix : REER ou CELI? Source.

LES DIFFÉRENCES

Les différences entre ces deux régimes sont grandes. D’abord, les cotisations effectuées dans un REER sont déductibles d’impôts, contrairement à celles réalisées dans un CELI. Ainsi, les fonds déposés dans un REER seront des sommes non imposées, alors que celles déposées dans un CELI auront déjà été sujettes à une imposition.

Toutefois, si cette particularité paraît avantageuse, il faut comprendre qu’en contrepartie, les retraits effectués à partir d’un REER sont imposés à l’extraction des fonds, alors que le retrait de fonds composant un CELI n’est pas sujet à cette même réglementation, le revenu ayant déjà été imposé au moment de la cotisation.

Ainsi, dans ces deux régimes, tous les gains générés à l’intérieur du compte ne seront pas imposables tant qu’il y demeureront. Toutefois, toute somme retirée à partir d’un REER sera considérée comme un revenu supplémentaire imposable pour l’année en cours.

LA DÉCISION

Mais alors, un étudiant devrait-il cotiser dans un REER ou un CELI? La réponse simple : le CELI.

En effet, puisque le REER n’est en fait qu’un report du paiement des impôts, l’étudiant devrait attendre d’occuper un emploi stable au salaire plus élevé avant de cotiser dans ses REER. Ainsi, il pourra bénéficier d’une déduction plus avantageuse et éviter une imposition beaucoup plus importante que celle à laquelle il fait face présentement avec son salaire étudiant.

Également, l’étudiant devrait attendre d’établir des plans précis quant à son futur et de profiter d’une situation financière constante le protégeant des imprévus avant de cotiser dans un REER. En effet, puisque le CELI est plus flexible que le REER, ce régime permet une meilleure accessibilité aux fonds en cas d’un contretemps requérant un retrait urgent.

Bref, l’étudiant qui se voit hésiter entre REER et CELI devrait assurément opter pour le CELI, puisque ce compte lui apportera une flexibilité financière tout en permettant à ses économies de fructifier et d’être affranchies de l’impôt.

Abonne-toi à Ô Courant !

Aime Ô Courant sur Facebook !

Abonne-toi à la balado de Ô Courant !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.