Quel avenir pour Montréal ?

Le 5 novembre, Valérie Plante est devenue la première mairesse de Montréal, avec l’appui de plus de la moitié des électeurs montréalais. Qu’est-ce que cela signifie pour la métropole ? Voici une revue des principaux engagements de la mairesse.

Par Léo Gagnon

Depuis sa création en 2004, Projet Montréal n’a cessé d’augmenter son nombre d’élus. Opposition officielle en 2013, le parti accède maintenant au pouvoir pour une première fois avec sa cheffe charismatique, Valérie Plante. Il est intéressant maintenant, pour les villes voisines et pour tout le Québec, de savoir ce que cette victoire implique.

LA MOBILITÉ: UNE PRIORITÉ

L’amélioration de la mobilité représentait le point central de la plateforme de Projet Montréal. La création d’une nouvelle ligne de métro, la ligne rose, est le plus grand projet de la mairesse à cet effet.

La future ligne comporterait 29 stations et traverserait 8 arrondissements de la métropole. L’objectif ainsi visé est bien sûr de réduire la congestion, mais également de diminuer la pression sur la ligne orange et de donner accès au métro à plus de quartiers. Le parti chiffre son projet à 6 milliards de dollars et compte grandement sur la générosité du fédéral. Cette ligne serait opérationnelle en 2025.

Quant au service d’autobus, le parti compte ajouter 300 autobus hybrides au réseau d’ici 2020. On veut également rendre le transport plus accessible en instaurant la gratuité pour les enfants (12 ans ou moins) et les personnes âgées (65 ans ou plus) et en mettant en place un rabais pour les gens à faible revenu.

Pour le transport par voiture, Mme Plante compte améliorer la gestion de chantier, en instaurant entres autres une brigade de chantiers et une escouade mobilité.

LES SERVICES SOCIAUX

La nouvelle mairesse veut également lutter contre les inégalités sociales. La principale mesure dans cette optique est de garantir 20% de logements sociaux et 20% de logements abordables dans les nouveaux projets immobiliers résidentiels. L’aide à l’accès à la propriété fait aussi partie des plans, notamment par le remboursement de la taxe de mutation (jusqu’à 5000$).

Le programme comporte un plan de lutte contre l’itinérance, incluant la construction de 300 unités d’hébergement et la mise en place d’une unité d’intervention mobile.

Pour cesser le fléau des écoles en mauvais état, l’équipe Plante s’engage à acquérir les terrains nécessaires à la construction de nouvelles écoles et à faire pression sur le provincial pour accélérer la rénovation des écoles décrépies.

ET L’ENVIRONNEMENT ?

Déception quant au petit nombre de promesses environnementales. Dans le programme de Projet Montréal, on promet seulement de créer un parc national urbain en protégeant les espaces verts de Pierrefonds-Ouest et d’améliorer l’accès au fleuve, par l’aménagement d’espaces de baignade.

Aucune promesse quant à l’électrification des transports, aux toits verts ou aux normes environnementales pour les nouvelles constructions. On peut cependant dire que la nouvelle administration luttera contre la pollution liée aux transports, advenant le respect des promesses d’amélioration du transport collectif.

Le calepin de promesses et de projets est bien rempli. Valérie Plante et son équipe sont maintenant en place et ont les 4 prochaines années pour améliorer la métropole. Restons à l’affût et rappelons-nous de ces promesses jusqu’en 2021.

Photo: Le Devoir

Abonne-toi à Ô Courant !

Aime Ô Courant sur Facebook !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.