La passion du Cochon fou

Les commerces maisons peinent à survivre à la compétition. Ils tentent tant bien que mal de se démarquer pour satisfaire les clients en concurrençant les supermarchés. L’épicerie fine Le Cochon fou, située dans le Vieux-Terrebonne, doit se distinguer et se renouveler constamment pour survivre à la pression des grands commerces.

Par Claudie Dupuis | Arts, lettres et communication

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.