La générosité, c’est pas sorcier

Pendant que certains se gavent de nourriture à en faire éclater leur bouton de pantalon, d’autres résumeraient ce temps de l’année à un sentiment de honte et de déception. Le temps des fêtes se révèle être une période heureuse de l’année pour l’un et une période d’acharnement pour l’autre.

Par Catherine Rousseau

C’est un fait choquant, mais OUI, la pauvreté existe à Terrebonne. OUI, l’itinérance existe dans notre ville. Il est parfois difficile de voir plus loin que sa propre réalité lorsqu’on est dans un élan de bonheur et que le temps des fêtes est, pour nous, un moment de joie et de rassemblement.

DES ENFANTS DANS LE BESOIN

À ce moment de l’année, les centres d’aide municipaux travaillent sans relâche afin de satisfaire les besoins primaires non répondus des familles qui ne réclament que de la nourriture ou encore un cadeau pour leurs enfants qui, eux aussi, souffrent de cette réalité. En effet, à ce jour, le Centre d’entraide Laurentides a investi 1 100 000 $ dans le Fonds Centraide pour l’enfance, une somme qui a permis de réaliser 14 500 interventions auprès de jeunes.

Ce que l’on peut comprendre de ces chiffres hallucinants, c’est que, depuis 1998, 14 500 enfants ont été aidés pour subvenir à des besoins parce qu’ils étaient dans une situation de pauvreté. Encore à ce jour, des enfants ont besoin d’aide pour vivre dans un environnement sain.

LES OCCASIONS D’ENTRAIDE ET LA GUIGNOLÉE

Évidemment, le but de cet article n’est donc pas de vous faire la morale ou de vous faire faire un jeûne durant le temps des fêtes. Cependant, je fais appel à vous pour aider ces familles et ces enfants à connaître de meilleures festivités et pouvoir concentrer leurs forces sur le bonheur plutôt que le budget familial.

Le 2 et 3 décembre dernier, la guignolée ramassait les dons de toutes sortes pour des organismes qui aident les personnes dans le besoin. Toutefois, dans Terrebonne et ses environs, on peut y retrouver plusieurs centres d’entraide qui ramassent des denrées et des objets qui pourront servir à des familles qui en ont réellement besoin.

Sinon, chers cégépiens, vous pouvez aussi faire votre part en donnant des jouets, des vêtements ou des denrées dans les boîtes destinées à cet usage au cégep même du 21 novembre au 11 décembre. Vous pouvez aussi profiter de la journée du 7 décembre pour aider les étudiants en besoin d’aide financière en faisant des dons en argent.

Cette année, profitez de cette occasion pour être le père Noël de ceux qui n’auront pas l’occasion de le voir descendre dans leur cheminée.

Photo

Abonne-toi à Ô Courant !

Aime Ô Courant sur Facebook !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.