Les angoisses d’une génération

35,1% des cégépiens du Québec souffrent d’anxiété, selon une enquête du Collège Bois-de-Boulogne en octobre 2015. La problématique touche également le Cégep régional de Lanaudière à Terrebonne.

Par Étienne Bonenfant | Arts, lettres et communication

Le service d’aide à l’intégration des étudiants (SAIDE) de l’établissement permet de se confier à des professionnels. Cette assistance gagne en popularité auprès des jeunes souhaitant calmer leurs angoisses. «Le stress est souvent attribuable à la pression liée à la performance, constate la technicienne en éducation spécialisée, Chantale Lapointe. Plus l’année avance, plus le stress des étudiants est grand.»

Les besoins d’encadrement pour une bonne gestion du stress chez les cégépiens ont «augmenté», selon Mme Lapointe. Ils sont nombreux à venir cogner à sa porte sans savoir «comment gérer leurs études», affirme-t-elle. Des mesures sont souvent prises pour alléger la session d’un étudiant trop débordé.

L’anxiété nuit fortement aux cégépiens incapables de bien la gérer. Parfois, «les impacts physiques et psychologiques sont trop importants, confie Mme Lapointe. Certains ne fonctionnent plus tellement ils sont stressés.» Des professionnels en psychologie sont alors recommandés.

Plus du tiers des cégépiens souffrent d’anxiété et cherchent des méthodes efficaces pour gérer la pression imposée par leur désir de performance. (Photo: Étienne Bonenfant)
Plus du tiers des cégépiens souffrent d’anxiété et cherchent des méthodes efficaces pour gérer la pression imposée par leur désir de performance. (Photo: Étienne Bonenfant)

TISSER DES LIENS SOLIDES

Les étudiants du programme de Techniques en travail social du Cégep de Terrebonne sont amenés à côtoyer régulièrement leurs enseignants. «Encore ce matin, j’ai rencontré une étudiante diagnostiquée avec des troubles anxieux, révèle une des enseignantes de ce programme, Sophie Faucher. Ses études la motivent.»

94,4% des étudiants d’un programme technique ont un niveau de détresse psychologique moyen ou élevé, selon un essai réalisé à l’hiver 2016 par une de ses collègues, Marie-Claude Lebrun, dans le cadre de sa maîtrise en intervention en toxicomanie.

La conciliation travail-études est «quelque chose de préoccupant, selon Mme Faucher. Parfois, les jeunes travaillent 40 heures par semaine en plus des études.» Ils doivent apprendre à voir leurs tâches approcher et à doser leurs heures de travail. Il est primordial de trouver du temps pour «faire des choses qu’ils aiment», affirme l’enseignante.

Les enseignants en Travail social sont des ressources immédiates pour les cégépiens. Leur formation les aide à «connaître les ressources disponibles pour mieux référer les jeunes», avoue Mme Faucher. Leur rôle primaire était d’intervenir directement auprès d’eux. Il s’agit maintenant de «les orienter vers le SAIDE pour des services psychosociaux», précise-t-elle.

aidepsycho

PRESSION QUOTIDIENNE

Le désir constant de performer représente un poids énorme pour les cégépiens ambitieux. Le cas d’un étudiant du programme de Sciences humaines du Cégep de Terrebonne, Françis Bouchard, en est un bon exemple. Sa plus grande crainte est de «ne pas réussir à entrer où [il veut] à l’université» pour vivre de sa passion.

Françis doit organiser ses études en considérant ses soirées et ses fins de semaines comblées par son emploi à temps partiel.

Ses angoisses l’épuisent. «Comme je me donne à 100% dans tout, je suis doublement fatigué parce que je stresse toute la journée», constate-t-il. Françis avoue «ne pas consacrer de temps à ses études» lorsque la pression l’a assommé au cours de la journée.

L’anxiété des cégépiens de Terrebonne alourdit considérablement leur parcours scolaire, mais leur persévérance réussit malgré tout à prendre le dessus.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.