Joanie Gagné: Spécialiste en marketing national

Joanie Gagné est une jeune femme qui travaille dans le domaine du marketing. Dans les dernières années, elle a contribué à l’affichage et à la promotion d’entreprises partout dans le monde.

Par Audrey-Anne Bergeron

Quel est ton parcours scolaire ?

Lorsque j’étais au cégep, j’étais en Arts, lettres et communication, ce qui m’a permis de réaliser que j’aimais beaucoup plus le côté communication que le côté artistique. Ensuite, à ma première année à l’université, j’étais en cours libre puisque je ne savais pas exactement vers quoi je voulais me diriger. J’ai donc touché à plusieurs domaines de la communication : marketing, journalisme, etc. J’ai par la suite fait un cours de marketing, à Concordia, ce qui m’a donné un BAC, puis un cours en relations publiques, à McGill, pour obtenir un certificat. Je trouvais que c’était important de le faire en anglais puisque souvent les emplois en communication demandent d’être bilingue. Cependant, ça a été un défi pour moi parce qu’à ce moment-là, je n’étais pas bilingue.

Joanie et son équipe au siège social. Ils essaient une casquette pour une promotion. Photo: courtoisie.

Quel a été ton cheminement pour arriver à l’emploi que tu as aujourd’hui ?

Au début, j’ai surtout eu des petits contrats, des remplacements de congé de maternité. Ensuite, j’ai travaillé pour plusieurs entreprises. J’ai travaillé pour le Cirque du Soleil où j’avais un contrat en marketing. Je m’occupais de tout ce qui était des spectacles de tournée, donc de tout ce qui touchait la publicité. Aussi, j’ai travaillé pour Pelican qui est une entreprise québécoise qui vend entre autres des kayaks, des pédalos et des jouets pour enfants. J’ai beaucoup aimé puisque c’était un emploi qui touchait aussi les loisirs et ça m’a rejoint. Par la suite, j’ai travaillé pour Groupe Forget, ce qui était plus sérieux puisque c’était dans le domaine médical. Il y a avait plus de restrictions dans mon travail. Après, j’en passe quelques-uns, mais j’ai aussi travaillé dans des agences, surtout en début de carrière. Je travaille actuellement pour les 3 Brasseurs, au siège social, et je m’occupe de tout ce qui touche le marketing et les communications nationales, donc pour le Québec et l’Ontario.

Quelles sont les tâches que tu réalises fréquemment dans ton travail ?

Je suis actuellement spécialiste en communication marketing et je travaille particulièrement sur le menu, donc de tout ce qui est de la publicité autour du menu. Je m’occupe du lancement du menu ainsi que de la coordination autour du menu. Donc, je travaille avec les chefs et les graphistes. Sur le côté des communications, chaque semaine, je dois envoyer des messages à tous les restaurants afin de les informer des nouveautés. De plus, je m’occupe des promotions, par exemple pour la Saint-Valentin et la fête des Pères. Je dois toujours garder en tête que le marché du Québec est différent de celui de l’Ontario.

Quels sont les points positifs et négatifs de ton métier ?

Je ne voyais pas beaucoup de points négatifs au début de ma carrière, mais je commence à en voir maintenant. Je me rends compte que le marketing a changé et que maintenant c’est très axé sur contrôler les gens. Selon moi ça devient de plus en plus faux. Par exemple, on paie des gens pour dire que tel produit est bon à la place de vrais témoignages. Je trouve que c’est un défi puisque je n’ai pas nécessairement envie de m’en aller dans cette direction. Un autre point négatif est que les journées ne sont jamais pareilles, elles sont en quelque sorte imprévisibles. Donc, lorsque vient le moment d’avoir une famille, ce n’est pas nécessairement idéal. Concernant les points positifs du domaine, je crois que le principal est qu’il est impossible de s’ennuyer. C’est très diversifié ! Aussi, le domaine des communications est un domaine qui évolue beaucoup, donc il y a toujours de la nouveauté.

Aime Ô Courant sur Facebook !

Abonne-toi à Ô Courant !

Abonne-toi au balado de Ô Courant !